Les portiques de Bologne : ma sélection des 10 sites les plus remarquables

Les portiques de Bologne : ma sélection des 10 sites les plus remarquables

Dans un précédent article, je vous expliquais à quel point les portiques du centre historique de Bologne constituaient un ensemble architectural absolument unique et fabuleux. Après cette présentation, l’heure est venue pour moi de vous proposer 10 sites particulièrement remarquables pour observer et admirer les fabuleux portiques de Bologne.

Candidate au classement du patrimoine d’ l’Humanité de l’UNESCO, ces arcades rendent la ville de Bologne unique au monde.

Les 10 sites à ne pas manquer pour observer les portiques de Bologne

1. La piazza Maggiore et le siège de l’ancienne université

La piazza Maggiore présente des édifices à arcades le long de trois de ses côtés, réalisés à partir du XIIIème siècle :

  • côté occidental : les arcades gothiques posées sur des piliers cruciformes du Palatium Bladi ;
  • côté nord : le puissant portique du palais du Podesta, bâti à la fin du XVème siècle ;
  • côté oriental : le portique des Banchi, dessiné par Jacopo Barozzi à la seconde moitié du XVIème siècle.

portiques de bologne piazza maggioreportiques de bologne piazza maggiore

Depuis la piazza Maggiore, la séquence des portiques qui flanque la basilique San Petronio jusqu’à la piazza Galvani constitue le parcours connu sous le nom de Pavaglione.

Après le portique des Banchi, le portique de l’Ospedale della Morte est aujourd’hui devenu le siège du Musée civique. Il est accolé au portique de l’Archiginnasio, siège de l’université pendant la contre réforme.

portique de l’Archiginnasio bologneportique de l’Archiginnasio bologneportique de l’Archiginnasio bologne

Cet élégant portique, constitué de 30 arcades développées sur 139 mètres, fut réalisé par Antonio Terribilia en 1563. il est le fruit de la réfection partielle des arcades précédentes du XVème siècle, dont les voûtes ont été conservées.

2. La piazza Santo Stephano

La rue Santo Stephano est bordée par une suggestive série d’arcades datant de la fin du Moyen Age et de la Renaissance. Elle débouche sur cette place triangulaire médiévale.

portiques piazza santo stefano bologne

Le long du côté ouest, les premières arcades du palais Bolognini Amorini font place à celles de la casa Bianchi, reconnaissables au haut portique et aux colonnes en grès en fût cannelé.

S’ensuit alors la façade en forme d’arc triophal des maison Tacconi, puis celles des maisons Beccadelli, aux remarquables colonnes en briques en forme de spirale.

Sur le versant oriental de la place, on peut admirer le portique Renaissance du palais Isolani réalisé à la seconde moitié du XVème siècle par Pagno di Lapo Portigiani.

3. Le conservatoire du Baraccano

Le portique du Conservatoire des Fillettes du Baraccano se distingue des autres portiques bolognais de la Renaissance par ses qualités formelles. Il est en effet constitué d’une ample galerie de l’époque des Bentivoglio, assise sur de majestueuses colonnes en pierre meulière, au fût enrichi d’un élégant disque à moulures.

4. La strada Maggiorre

La strada Maggiore présente quelques exemples de portiques monumentaux parmi les plus singuliers de toute la ville :

  • le portique élancé s’étendant sur le flanc septentrional de la basilique Santa Maria dei Servi. Il est réalisé avec d’amples voûtes d’arêtes reposant sur de fluettes colonnes en marbre, avec un renflement en forme d’anneau à mi-fût ;
  • le portique en bois de la maison Isolani constitue l’un des exemples d’arcades de la fin de l’époque médiévale les mieux conservés ;
  • le portique devant l’entrée de l’église baroque San Bartolomeo est constitué des arcades de l’ancien palais Guastavillani.

portique santa maria dei servi bologne

5. La zone du carrobio de Porta Ravegnana

Même s’ils ont été formidablement restaurés voire même reconstruits pour la plupart, seule une partie des édifices à arcades du médiéval foro dei Mercanti ont subsisté, à proximité de la Porta Ravegnana.

Ces édifices sont dominés par la loggia della Mercanzia (1384) un chef d’œuvre de l’architecture gothique flamboyante aux majestueux portiques aux amples voûtes à croisée d’ogives soutenues par des piliers fasciculés.

portiques loggia della mercanzia bologne

Les maisons Serracchioli présentent des portiques en bois (1928) qui soutiennent un encorbellement conférant à l’ensemble un caractère néogothique.

6. San Giacommo Maggiore et la rue Zamboni

Des édifices à arcades se succèdent le long de la rue Zamboni. Autrefois, ils constituaient des résidences aristocratiques ou des bâtiments religieux.

Après la place San Donato, on rencontre le palais néoclassique Malvasia, aux élégantes constructions à arcades développées à différentes époques.

Viennent ensuite les portiques du palais Magnani, de la fin de la Renaissance, puis les arcades toscanes du portique du palais Malvezzi.

De l’autre côté de la rue, après le majestueux portique de palais Malvezzi de Medici (XVIème siècle), s’étendent les 35 travées du portique Renaissance de l’église de San Giacomo Maggiore.

Enfin, le portique de San Giacomo (1477-1479) fut conçu comme un parcours cérémoniel conduisant vers la domus Magna de Giovanni il Bentivoglio ( à l’emplacement de l’actuel Teatro comunale).

7. Les portiques en bois de la rue Marsala

Entre les rues Oberdan et Piella, la rue Marsala présente les portiques en bois de la maison Grassi et des maisons Boncompagni en vis-à-vis. Ces portiques illustrent l’architecture domestique bolognaise du XIIIème siècle.

portiques bois casa grassi bologne

8. Le portique commercial de la rue de l’Indipendenza

L’ouverture de la rue de l’Indipendenza en 1888 est l’occasion d’affirmer une nouvelle typologie de portiques destinés essentiellement aux commerces.

Les nouveaux bâtiments projetés offrent l’occasion de définir des espaces modernes, qui s’opposent alors aux traditionnelles structures de portiques, considérées comme dangereuses et peu salubres.

Ainsi, la hauteur et la largeur des portiques augmentent et leur dessin se rattache aux modèles néo-Renaissance ou néogothiques, comme pour le portique du petit immeuble Majani d’Augusto Sezanne.

portiques rue independenzia bologneportiques rue independenzia bologneportiques rue independenzia bologne

9. Les portiques résidentiels populaires de la rue Santa Caterina

La ville s’étant étendue au XIVème siècle, ces nouvelles zones présentent parfois de longs parcours à arcades encore bien conservés sur la base des plans de lotissements monastiques.

Ces arcades se trouvent notamment le long des rues Mirasole, Tovaglie et Solferino, de San Leonardo, Centotrecento et Santa Caterina.

Le long de cette dernière rue, on peut en outre observer une architecture du portique réduite au minimum, sans arcades, mais développée en structures architravées, répondant ainsi aux activités productives et artisanales qui s’y déroulaient.

portique bologne rue santa caterina

10. Le portique de San Luca

Construit entre le XVIIème et le XVIIIème siècle, le portique San Luca se déroule le long des rues Saragozza et di San Luca.

Il a été conçu comme un parcours dévotionnel couvert pour atteindre le sanctuaire dédié à la Vierge de San Luca, à partir de la tribune initiale.

Le portique, long de 3796 mètres, est entrecoupé de 15 stations de pèlerinage. Il fut édifié pendant la seconde moitié di XVIIème siècle d’après le projet de Gian Giancomo Monti. Il se compose de deux parties distinctes :

  • une section de plaine (1520 mètres) ;
  • une section de collines (2276 mètres).

Ces deux sections sont ensuite reliées par l’arc du Meloncello, réalisé par Carlo Francesco Dotti en 1732.

Bonus. Le portique de la piazza Cavour

En bonus, je vous en propose un petit dernier, qui court autour de la piazza Cavour, le long de boutiques de luxe. N’est-il pas superbe ainsi peint ?

portiques peints piazza Cavour bologneportiques peints piazza Cavour bologne

Info pratiques :
IAT (OT) : Piazza Maggiore 1/e - www.bolognawelcome.it

Copyright©2018 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105