Les fabuleuses arcades de Bologne

Les fabuleuses arcades de Bologne

S’il y a bien une chose que je retiendrai de mon séjour à Bologne, ce sont ses kilomètres d’arcades, aussi appelées portiques, qui caractérisent la vieille-ville. Ainsi, ces innombrables arcades déroulent sur près de 40 kilomètres, conférant à la capitale d’Emilie-Romagne, un caractère et une identité unique au monde. Il m’a donc semblé tout naturel de consacrer un article aux arcades de Bologne qui m’ont tout simplement ravie et enchantée tout au long de mon séjour.

Les portiques de Bologne, un peu d’histoire

La ville de Bologne accueillit la première université d’Europe dès le XIème siècle. A la fin du XIème et au début du XIIème siècle, la ville acquit un rôle commercial de premier ordre en Europe et développa en parallèle son système éducatif. Elle attira alors une population de plus en plus nombreuse et la ville du innover pour gagner de la place sans sortir de ses murs.

Les Bolognais décidèrent alors de construire par dessus les rues, soutenant ce nouveau bâti en surplomb par des arcades. Par la suite, même une fois ces contraintes d’espaces disparues, les tradition des arcades perdura.

Au XIIème siècle, la Municipalité légiféra sur ces portiques, décrétant qu’il était illégal de les obturer et qu’ils devaient être assez hauts pour permettre à un homme à cheval de circuler en dessous.

Alors qu’ailleurs en Europe, à la fin du XIIème siècle, les gens ont peu à peu besoin d’une licence pour utiliser l’espace public, à Bologne au contraire, la construction de portiques est une obligation pour toutes les rues où ils sont considérés comme utiles. Cette loi est d’ailleurs toujours en vigueur de nos jours et c’est grâce à elles qu’ont été préservés et que ce sont développés les arcades de Bologne.

La construction des portiques a ainsi duré du XIème au XXème siècle.

Sous les arcades de Bologne

C’est ainsi que les rues du centre historique l’un des mieux conservé d’Europe sont bordées de ces fabuleuses arcades.

Les portiques de Bologne forment des couloirs dont les voûtes supportent, sans aucune distinction, tant les riches palais que les modestes demeures.

Leur construction étant devenue une tradition perpétuée à travers les siècles, il n’existe aucune homogénéité dans leur architecture. Ainsi, ces arcades déploient un éventail de styles divers : médiévaux, romans, gothiques, etc… Les couleurs diffèrent de l’une à l’autre, de même que les matériaux de construction employé ainsi que leur forme. Elles peuvent être voutées ou plates, certaines colonnes sont sculptées et leur hauteur est variable.

arcades de Bolognearcades bolognearcades bologne italieles arcades de bologneles arcades de bologneles arcades de bologneles arcades de bologneles arcades de bologneles arcades de bologneles arcades de bologneles arcades de bologneles arcades de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologne

Malgré ces disparités, ces portiques ne perdent rien de leur charme et ce sont même chacune de ces particularités qui confèrent à Bologne cette identité unique.

En plus d’être particulièrement esthétiques, ces galeries d’arcades procurent aux touristes bien des avantages pratiques :

  • elles protègent aussi bien de la pluie, de la neige que du soleil ;
  • elles offrent un peu de fraîcheur ;
  • elles permettent une agréable jeu d’ombres et de lumières ;
  • elles sont d’un romantisme fou !

Vous l’avez compris, ces portiques m’ont plus charmés les uns que les autres !

Les portiques de Bologne à travers les siècles

Comme je l’ai dit plus haut, la construction des arcades à Bologne est encouragée au travers des siècles par un cadre législatif favorable. Ainsi, de nos jours, nous pouvons admirer leur évolution, des plus anciennes aux plus récentes :

  • XIIIème siècle : les portiques en bois de la rue Marsala ;
  • XIVème siècle : les portiques des loges de Mercanzia, de l’architecte Antonio di Vincenzo ;
  • XVème siècle : le portique du Palazzo del Podesta, de Aristote Fioravanti ;
  • XVIème siècle : le portique Banchi de Jacopo Barozzi ;
  • XVIème, XVIIème siècle  et XVIIIème siècle : le portique de San Luca ;
  • XIXème siècle : le portique commercial de la rue de l’Indipendenzia ;
  • XXème siècle : les portiques des maisons Serrachioli (1928).

Les arcades de Bologne : un patrimoine unique

De nombreux portiques : celui de Saint Luc, de la maison Isolani, de la maison Grossi, des maisons de la rue Begatto sont toujours composés des mêmes matériaux que ceux utilisés à l’origine. Pour d’autres portiques, le modèle de construction originel a été conservé lors de leur réfection.

Ainsi, la ville de Bologne sollicite, pour ses portiques, un classement au patrimoine de l’UNESCO depuis 2006. Ils constituent en effet une caractéristique des critères d’urbanisme et constituent le trait distinctif de la ville entière. Les arcades de Bologne ont ainsi été construites au Moyen-Age et se sont ensuite développées de manière unique en devenant un élément urbain mentionné dans toutes les règlementations locales du XIIIème siècle à nos jours.

portiques de bologneportiques de bologneportiques de bologneportiques de bologne

Info pratiques :
IAT (OT) : Piazza Maggiore 1/e - www.bolognawelcome.it

Copyright©2018 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105