Flânerie sur le pont Saint-Ange de Rome

Flânerie sur le pont Saint-Ange de Rome

Il arrive souvent qu’au moment de choisir une destination de vacances, on écarte d’emblée celles dans lesquelles on s’est déjà rendue, à moins bien sûr qu’une éternité de sépare le précédent séjour du nouveau. Aussi, il est très probable qu’en avril dernier, je n’aurais pas opté pour retourner à Rome si pour mon homme, ce séjour n’avait pas constitué son baptême dans la capitale italienne et aujourd’hui, je ne regrette absolument pas ce retour bien que le précédent ne date que de 2012.

Ce premier séjour en effet avait été organisé à l’occasion du marathon de Rome auquel ma maman s’était inscrite. Toute la famille s’était donc mobilisée pou l’accompagner et la soutenir. Nous n’y avions donc passé que trois ou quatre jours qui, s’ils m’ont permis de découvrir les sites absolument incontournables de la ville, avaient été trop intenses pour me permettre de m’ouvrir à bien des trésors de la Ville éternelle.

C’est ainsi qu’au cours de mon premier séjour, j’étais un peu passée à côté du pont Saint-Ange, que j’ai ainsi redécouvert et pleinement apprécié en avril dernier.

Le pont Saint-Ange est le pont qui enjambe le Tibre en face du château Saint-Ange.

pont saint ange de romepont saint ange rome

Ainsi, lors de la traversée du Tibre pour rejoindre la cité du Vatican, il est impossible que vous ne l’ayez pas emprunté.

Le pont Saint-Ange est riche d’une histoire ancienne est absolument passionnante.

Un peu d’histoire…

S’il n’est pas aussi ancien que la Colisée par exemple, la construction du pont Saint-Ange remonte tout de même au règne de l’empereur Hadrien, en l’an 134. Alors nommé pont Aelius, il avait été érigé pour permettre un accès majestueux au mausolée impérial, le futur château Saint-Ange.

Au Moyen-Age, le pont devient le principal point d’accès à la basilique Saint-Pierre et au Vatican. Son nom se christianise alors et devient le pont Saint-Ange.

En 1527, lors du Sac de Rome par les lansquenets de Charles Quint, le pont est occupé par les armées impériales qui assiègent le château Saint-Ange dans lequel s’est réfugié le pape Clément VII. Ce dernier parvient à s’enfuir et à quitter la ville.

Le pont Saint-Ange et ses statues, une longue histoire…

Revenu l’année suivante, le pape entreprend alors de redorer le blason pontifical en lançant un vaste programme iconographique.

Ainsi, en 1534, après avoir fait nettoyer les abords du pont, à l’entrée de la rive gauche du Tibre, il place les statues de Saint-Pierre et de Saint Paul ornées des inscriptions respectives : “ici, le pardon des humbles” et “ici, le châtiment des orgueilleux”.

Dès lors, le pont Saint-Ange devient la tribune de la puissance pontificale.

En 1536, Charles Quint, réconcilié avec le Pape, fait une entrée triomphale dans Rome et emprunte le pont décoré pour l’occasion de 8 statues temporaires :

  • du côté de Saint-Pierre, les statues des 4 évangélistes;
  • du côté de Saint-Paul, celles des 4 patriarches de l’Ancien testament : Adam, Noé, Abraham et Moïse.

Au cœur du XVIème siècle,  le pont Saint-Ange devient également le théâtres des exécutions. Elles se tenaient au centre de Rome, mais les têtes décapitées étaient ensuite exhibées le long du parapet du pont.

Quelques années plus tard, le pape Clément IX entreprend, en 1167, les travaux de rénovation voulus par son prédécesseur Alexandre VII. La maîtrise d’œuvre est alors confiée à Le Bernin.

Ce dernier s’inspire alors du pont Rouge qui reliait alors l’île Saint-Louis à l’île de la Cité (aujourd’hui remplacé par le pont Saint-Louis).

Le Bernin impose alors une balustrade ouverte. Il renforce les culées et les constructions présentes aux deux extrémités sont détruites permettant ainsi la création de la place San Celso et le dégagement de la vue vers Saint-Pierre et le Vatican. Enfin, il transforme le pont en chemin de croix symbolique en ornant le parapet de dix statues d’anges portant les instruments de la Passion.

les anges du pont saint angeles anges du pont saint ange

Le pont Saint-Ange aujourd’hui…

A l’occasion de ce second séjour à Rome, j’ai immédiatement été séduite par le pont Saint-Ange qui n’a cessé de me rappeler, avec ces statues jalonnant l’ouvrage, le tout aussi exceptionnel pont Saint-Charles de Prague. J’ai apprécié son raffinement, son élégance, et comme son homologue de Prague, l’impression qu’il procure que le temps est comme suspendu… J’aurai en effet pu rester là des heures à observer le flux des touristes aller et venir d’une rive à l’autre, voir le soleil éclairer différemment chacune des statues en fonction de l’évolution de sa course, laisser couler le Tibre et laisser mon esprit s’égarer en suivant les rameurs d’aviron aller d’un pont à l’autre.

Il est aujourd’hui considéré, à juste titre, comme le plus beau pont de Rome.

Toutefois, sachez que ces statues, jugées trop belles par le pape Clément IX lui-même pour être installées en extérieur, ne sont que des copies. Les statues originales sont en effet dans l’église de Sant’Andrea delle Fratte, juste au sud de la place d’Espagne.

En revanche, les trois arches centrales du pont sont originales et datent de l’époque romaine antique.

pont saint ange a romepont saint ange constructionpont saint ange statues

Info pratiques :
Adresse : ponte Sant'Angelo, 00186 ROMA
OT : http://www.turismoroma.it/
Comment s'y rendre ?
Métro Lepanto
Bus 23, 30, 40 et 70

Copyright©2018 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105