La visite du château d’Espeyran à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine

La visite du château d’Espeyran à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine
Épisode précédent : Promenade à l’insolite rucher troglodyte de Montfrin

Chaque année, les Journées Européennes du Patrimoine rencontrent un franc succès et cette année, cette 33ème édition – et oui, déjà – n’a pas fait exception puisqu’elles ont attiré plus de 12 millions de visiteurs.

Mon homme et moi avons aussi voulu profiter de ces journées pour découvrir un site habituellement inaccessible et notre choix a fini par se porter sur la château d’Espeyran, situé à Saint-Gilles dans le Gard.

Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (1)-001Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (2)

Classé aux Monuments historiques depuis 2009, ce château est en effet, le plus important site de conservation de microfilms et d’images numériques des Archives de France. Ainsi, il n’est ouvert qu’au scolaires, tout au long de l’année. Le grand public ne peut y accéder qu’à l’occasion des JEP, des Nuits au musée et, depuis cette année, tous les jeudis après-midi. Les visites habituelles durent entre 2 et 3 heures, mais compte tenu de l’affluence suscitée par les JEP, la guide n’avait ce jour-là, qu’un créneau de 30 min à consacrer à chaque groupe. Sa frustration était palpable…

Le site d’Espeyran était occupé depuis le VIème siècle avant JC, comme en témoignent les vestiges grecs découverts à proximité, puis, au Moyen-Age, le domaine devint propriété des abbés de Saint-Gilles.

Puis, au XVIIIème siècle, la famille Sabatier devient l’une des 10 plus riches familles d’Europe grâce à la confection et au commerce de textile militaire. Elle investit ainsi dans de nombreuses propriétés de la région, dont ce château qu’elle acquiert en 1791 pour le restaurer au XIXème siècle. La famille en fait alors un lieu de villégiature qu’elle consacre à la pratique de ses passions : la chasse et les arts équestres. C’est ainsi que le parc porte encore la trace de l’ancien hippodrome privé. Il se transmet ensuite de génération en génération jusqu’en 1963, date à laquelle il est donné à l’Etat.

Le domaine est ainsi constitué, en plus du château, d’un parc de 13 hectares et d’une réserve archéologique de 8 hectares. Le parc est planté de nombreuses essences, notamment de une multitudes de cèdres, ce qui est plutôt atypique dans le coin.

Le château est remarquable car il est resté inchangé depuis le XIXème siècle : le mobilier, les décorations, les objets, vêtements, chaussures et accessoires sont d’origine. Avec ses quelques 150 pièces, le château abrite donc une multitude d’éléments d’époque, mais la visite se limite aux pièces du rez-de-chaussée. En effet, les boiseries étant attaquées par des insectes xylophages, l’accès à l’escalier de bois est interdit au public.

Le château s’organise selon une logique nord/sud – les pièces exposées au nord étant destinées aux domestiques tandis que celles au sud constituent les pièces de vie des maitres des lieux – et bas/haut.

La visite comprend une petite dizaines de pièces au fil desquelles un artiste a décidé de mettre les domestiques et employés de maison à l’honneur. En effet, ici et là, des silhouettes fantomatiques nous rappellent qu’un tel domaine ne pouvait tourner sans eux et que si l’histoire ne retient que les propriétaires, ils étaient bel et bien présents, et indispensables.

L’office, qui était le lieu de rangement des accessoires liés aux arts de la table est relié à la salle à manger par un passe-plat ; c’est aussi là que l’on dressait les plats avant de les apporter à table.

La cuisine est surprenante par sa taille ! Il faut savoir qu’à l’époque, l’usage voulait que l’on serve autant de plats qu’il y avait de convives ; inutile de préciser qu’une famille jouissant du prestige de la famille Sabatier ne se contentait donc pas de repas intimistes, ce qui justifie l’espace de la cuisine… La blogueuse culinaire que je suis n’a donc pas pu s’empêcher de rêver devant l’immense piano.

Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (3)Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (5)Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (6)Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (7)

Nos pas nous portent ensuite dans le bureau, aux murs recouverts de nombreux portraits de famille, témoignant du rang social afin d’impressionner les éventuels associés invités au domaine. Il est relié à la chapelle privée, chapelle où venait officier l’abbé du village lorsque la famille séjournait sur place.

Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (8)Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (9)Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (10)-001

Nous découvrons ensuite la salle à manger, parfaitement représentative des règles de décoration en vigueur à l’époque :

– la pièce se devait d’être sombre : boiseries foncées, rideaux occultants en velours

– les seules touches de lumières devaient être apportées par des pièces de cuir cuivrées, en attente de restauration

– les tableaux représentent des natures mortes, des scènes de chasse, des éléments rappelant la destination de la pièce

Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (11)

Nous découvrons ensuite un salon privé qui servait d’ancienne salle de jeux, aux murs recouverts de tapisseries flamandes.

Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (13)

Enfin, nous terminons la visite par la salle de réception, plus spacieuse et lumineuse.

Chateau-Espeyran-Saint-Gilles (16)

Bien que limitée à quelques pièces, cette visite constitue un fidèle et très intéressant témoignage du mode de vie au XIXème siècle, de part les commentaires dispensés et les nombreux objets présents qui ont traversé les époques jusqu’à nos jours.

Info pratiques :
Site officiel : http://www.chateaudespeyran.archivesdefrance.culture.gouv.fr/
Office du tourisme : 1, place Frédéric Mistral, 30800 Saint-Gilles - http://tourisme.saint-gilles.fr/fr/visiter/musee-et-chateau/le-chateau-d-espeyran

Copyright©2016 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

3 comments

  1. septembre 23rd, 2016 15:01

    Merci de nous y entraîner avec toi ! Une visite passionnante, j’adore les vieux châteaux…
    Itinera Magica Articles récents..Le voyage dont j’ai failli ne jamais revenirMy Profile

    Reply

  2. septembre 29th, 2016 12:51

    Un bien joli château. Je comprends que le guide soit frustré de devoir tout bacler en 30 min. Encore plus dommage si le guide est passionné. C’est une belle initiative de mettre les serviteurs à l’honneur. On aurait tendance à les oublier bien trop souvent.

    Reply

  3. octobre 5th, 2016 14:14

    Je n’ai jamais participé aux Journées du Patrimoine (cette année j’étais en Suisse de toute façon 😀 )
    J’adorerais, surtout pour visiter des châteaux, j’aime beaucoup ça… mais parfois, quand je vois le monde qui fait la queue, ça me fait fuir 😉 ce n’est pas que je n’aime pas les gens ahaha ! Mais la frustration du guide dit tout … :-/

    En tout cas cette visite devait être très chouette, tes photos sont belles !
    Stéphanie Articles récents..Bref, j’ai vu le Taj Mahal…My Profile

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook