Promenade à l’insolite rucher troglodyte de Montfrin

Promenade à l’insolite rucher troglodyte de Montfrin
Épisode précédent : Promenade dans la mer de Rochers de Sauve

Sur Nîmes et la région, nous avons eu la chance de jouir d’une météo clémente en ce lundi de Pentecôte. C’est donc tout naturellement que mon homme et moi avons cherché une sympathique balade à faire dans le coin pour profiter de cette belle journée ensemble. Elle ne devait toutefois ne présenter aucune difficulté eu égards à la gêne au genou que je ressentait depuis mon séjour à Malte.

Nous nous sommes tournés vers le supplément “Balades” de la Gazette locale et nous sommes décidés pour une escapade à Montfrin, une petite balade de quelques kilomètres, sans difficulté, pour découvrir un rucher plutôt atypique.

Le parking du complexe sportif nous permet de stationner la voiture aisément et nous suivons l’itinéraire décrit dans le magazine. Nous contournons le stade avant d’emprunter un chemin de campagne nous amenant à Costebelle, une commune voisine. Là, nous traversons 1 ou 2 lotissements avant de suivre à nouveau une petite route goudronnée secondaire. C’est ainsi qu’en 1/2 heure à peine, nous parvenons sur le site de La Baume qui abrite des ruchers assez particuliers ainsi que 2 hébergements troglodytes.

Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (1)Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (3)Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (4)Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (6)Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (12)Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (13)

Il s’agit en fait d’une ancienne carrière de calcaire blanc. Aussi, lorsqu’on pénètre sur le site, on remarque tout d’abords le front de taille. Toutefois, très rapidement, notre regard est attiré par d’innombrables petites niches creusées dans la pierre, sur la droite du site, puis au fond du terrain. Au nombre de 76, ces niches constituent ainsi le plus grand rucher de France de ce type et dateraient de la fin du XVIIIème/début du XIXème siècle.

Chaque niche était dotée d’un croisillon permettant à l’essaim de s’accrocher.

Le site abrite également 2 habitats troglodytes et d’une tour, du XVIIème siècle, à usage agricole. Cette dernière est accessible par un escalier aménagé à même la paroi.

Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (9)Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (11)Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (16)

Le site constitue aussi une agréable aire de détente et de pique-nique, idéale pour passer une belle après-midi en famille.

Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (10)Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (14)

Nos pas nous ramènent ensuite sur Montfrin par le chemin des Moulins et sa vue dominante sur le château. Nous décidons de aire une pause de quelques minutes afin de profiter de la vue, avant de redescendre vers le village, le traverser et récupérer notre voiture.

Promenade-ruches-troglodytes-Montagnac-Montfrin (22)

Cette petite boucle nous aura fait parcourir 4,70 km en 1h25 min pour un dénivelé de 78 m.

Info pratiques :
Chemin de La Baume, 30490 MONTFRIN
Office du Tourisme Pont du Gard : http://ot-pontdugard.com

Cet article est référencé sur Journal de voyage sous les thèmes : France, Languedoc-Roussillon, Gard, Montfrin, rucher, troglodyte, promenade

Copyright©2016 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

2 comments

  1. juin 16th, 2016 18:36

    Sympa ce site, je ne connaissais pas.
    Drôlement original avec toutes ces niches pour les ruches.
    Cédric Articles récents..Les plages de Sihanouk et Koh RongMy Profile

    Reply

  2. juillet 16th, 2016 22:27

    Je dois avouer que je découvre ce principe de « niches à ruches » dont je n’avais jamais entendu parler. Je me demande à l’époque du XVIII-XIVe comment ils faisaient pour s’occuper des ruches !

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook