Parcs nationaux et réserves malgaches : mode d’emploi

Parcs nationaux et réserves malgaches : mode d’emploi
Épisode précédent : Madagascar, l'ile mosaïque vous tend les bras !

Pour lutter contre la disparition progressive de la forêt, mise en danger notamment par la culture sur brûlis pratiquée par les paysans malgaches, que les autorités malgaches décidèrent de créer une cinquantaine de parcs et réserves et ainsi favoriser la préservation de la faune et de la flore locales, menacées par la disparition de leu habitat.

C’est ainsi que vit le jour le 1er espace protégé du pays en 1958 : le parc national de la Montagne d’Ambre.

Ces espaces protégés sont administrés par le Madagascar National Parks (MNP), parfois de manière conjointe avec une ONG.

Toutes n’étant pas accessibles au public, il faut en distinguer 3 sortes :

  • Les parcs nationaux : ils sont accessibles à tous
  • Les réserves spéciales : elles aussi accessibles au public, elles ont été créées pour protéger des espèces animales ou végétales particulières
  • les réserves naturelles intégrales : entièrement protégées, elle ne sont ouvertes qu’aux chercheurs

Parc-national-Ankarafantsika.jpg

Fonctionnement :

Pour y pénétrer, il est nécessaire d’acheter un ticket d’entrée au bureau d’accueil de chaque site. Son montant et variable et est fixé selon la catégorie du parc et la durée de la visite. A noter que 50 % de ces fonds reviennent aux populations locales dans le cadre de l’appui à leur développement économique.

Une fois le billet d’entrée en poche, il faut s’acquitter du tarif de guidage, toujours affiché dans les bureaux des MNP pour dissuader de toute tentative d’arnaque.

Respect :

N’emportez que des photos, ne laissez que l’empreinte de vos pieds

Une fois sur place, le Respect est exigé : les règles à appliquer font principalement appel à votre bon sens : pas de feu sauvage, enterrer les déchets biodégradables, emporter les autres, … Renseignez-vous sur place sur les us et coutumes locaux et notamment les fameux “fady”, ces tabous/interdits auxquels les populations locales apportent une grande importance. Il peut s’agir de parcelles de terrain sacrées, de forêts sacrées, du port de certains vêtements, de la consommation de certains aliments, etc…

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : Madagascar, île, parcs nationaux

Copyright©2016 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

[geo_mashup_map]

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

4 comments

  1. février 12th, 2016 12:39

    Un rêve pour moi, voyager….
    Merci pour ton article

    Reply

  2. février 14th, 2016 15:23

    Ça donne envie d’y aller !
    Virginie Articles récents..Le gâteau de l’amour – ganache chocolat au lait & maltesers – sans beurreMy Profile

    Reply

  3. février 16th, 2016 11:53

    Ah Mada…
    Karine Articles récents..Tartelette paysanneMy Profile

    Reply

  4. février 18th, 2016 3:06

    Exactement la même démarche pour moi! La cuisine mène à tous!

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook