Madagascar, l’ile mosaïque vous tend les bras !

Madagascar, l’ile mosaïque vous tend les bras !
Épisode précédent : le top des voyages balnéaires à Nosy Be

Les iles sont de petits continents en abrégé

Bernardin de St Pierre

Ile Rouge, Grande ile, Ile Continent, … les surnoms ne manquent pas pour désigner Madagascar à qui l’expression d’ile mosaïque pourrait aussi tout à fait correspondre.

En effet, de l’Afrique, dont elle s’est séparée il y a 165 millions d’années, Madagascar a hérité sa terre rouge et un écosystème absolument exceptionnel tant au niveau de la faune que de la flore… Une espèce d’arche de Noé de la nature.

Peuplée, selon les dernières traces découvertes seulement à partir du VIIème siècle, par une population qui ne peut que venir d’ailleurs, les ancêtres des Malgaches venaient d’Asie – d’Indonésie plus précisément – et d’Afrique orientale. Il s’agiraient de navigateurs indonésiens ayant dérivé accidentellement, avec à leur bord des marins et des serviteurs noirs d’origine africaine et d’Inde du sud.

Malheureusement, l’ile rouge n’a pas été épargnée : épidémies, cyclones, invasion de croquets, … Le tout associé à une forte instabilité politique font de Mada l’un des pays les plus pauvres économiquement de la planète. Et pourtant, il est d’une immense richesse naturelle

 

Une nature préservée à la richesse exceptionnelle

Le savant Commerson (1727-1773) avait désigné Madagascar comme le “sanctuaire de la Nature” ; ce terme était relatif tant à la spécificité qu’au mystère d’un environnement unique au monde.

S’il n’existe pas ici de gros mammifères terrestres comme sur le continent africain, l’animal-roi est le lémurien.

L’ile compte une cinquantaine de parcs nationaux jouant le rôle de sanctuaires naturels au sein desquels on peut observer orchidées, lémuriens, caméléons, baobabs, crocodiles, baleines à bosse, tortues, …

La faune et la flore, dont de nombreuses espèces – près de 90 % – ont pu évoluer jusqu’à devenir endémiques,  y sont formidablement protégées. A titre d’exemple, il existe sur l’île 7 espèces de baobabs, alors qu’une seule s’est imposée sur la totalité du continent africain et plus de 1000 espèces d’orchidées soit plus que dans toute l’Afrique.

Peut-être y croiserez-vous le plus grand papillon du monde ou des chauve-souris géantes ?

Lemurien à Madagascar

Une mosaïque de paysages

Découvrir Madagascar, c’est jongler avec une multitude de paysages, tous plus différents les uns que les autres.

Ainsi, les terres nues du centre du pays et les fleuves rouges chargés de latérite succèdent aux collines des hautes terres, où règnent les lavaka et la montagne pelée. Les terres vertes et la forêt tropicale de la côte est font place aux paysages semi-désertiques aux allures de bush épineux an allant plus au sud puis, en remontant vers l’ouest, la savane piquetée de baobabs rappelle aux voyageurs les origines africaines de l’ile.

Et puis le long des côtes, quantités de mangroves composées de palétuviers se sont appropriées l’espace.

paysage-de-rizieres-malgachePaysage malgache

Une population métissée

La population est, bien entendue à l’image de l’ile : c’est une formidable mosaïque de peuples issus de différentes migrations. Ils sont formidablement attachés à leurs ancêtres et perpétuent les traditions de peuples venus d’Indonésie et d’Afrique, peuples étant à l’origine de la présence de 18 ethnies malgaches dénombrées officiellement. On peut ajouter la présence de Karana (Indo-Pakistanais), de Sinoa (Chinois) et de vazaha (étrangers européens). Toutes les ethnies se sont constituées sur le même modèle : des étrangers s’alliant à des clans autochtones en épousant leurs femmes et en échangeant des terres contre un savoir, religieux ou technique.

Le culte des ancêtres voit son origine dans le fait que le dieu créateur, auquel chaque malgache croit, leur semble bien lointain. Ainsi, ils préfèrent en appeler aux ancêtres qui jouent le rôle de médiateurs entre les hommes et le monde surnaturel. Ils sont invoqués dans toutes les occasions rituelles pour qu’ils protègent leurs descendants.

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : Madagascar, île, parcs nationaux

Copyright©2015 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...