Les azulejos de Lisbonne

Les azulejos de Lisbonne
Épisode précédent : la praça do Comercio de Lisbonne

Lisbonne est une ville d’artistes ou le graphisme est partout !

Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à jeter un œil aux calades qui recouvrent les sols ici et là, au œuvres streetart qui sont chaque mises un peu plus en valeur et bien évidemment, aux azulejos de Lisbonne que l’on retrouve quasiment partout…

Les azulejos, un peu d’histoire…

Les azulejos sont des carreaux de faïence émaillés et assemblés en fresques murales qui décorent monuments et demeures. L’origine de cet art remonte au XVème siècle et leur nom de provient pas du terme “azul” qui signifie “bleu” en portugais, mais de l’arabe “azzulaïj” qui signifie pierre polie. Il était alors cher et était alors réservé aux panneaux décoratifs.

C’est au XVIème siècle que Lisbonne, et le Portugal en général, connu un réel engouement pour les azulejos lorsque Manuel 1er, de retour d’Andalousie où il avait été absolument ébloui par le palais de l’Alhambra de Grenade, décidé de les utiliser pour décorer le palais de SIntra. Débuta alors toute une période où ses carreaux de faïence furent importés d’Andalousie avant que le Portugal ouvre ses propres ateliers d’azulejos vers le milieu du XVIème siècle.

Si ces carreaux dessinaient initialement des motifs géométriques de couleur blanc et bleu (ou vert), le XVIIème siècle voit naitre l’apparition de scènes figurées polychromes, utilisées notamment pour le devant des autels et les parois des chœurs des églises, puis les découvertes des nombreux navigateurs portugais, des motifs végétaux et animaux inspirés des mondes exotiques restés inconnus jusqu’alors.

Au siècle suivant, ce fut la grande vogue de l’azulejo fino, très influencé par la porcelaine chinoise.

Après le tremblement de terre de 1755, Lisbonne fut en pleine reconstruction et le succès de l’azulejos ne fut pas démenti, d’autant que la mise en place de la découpe industrielle des pièces avait contribué à rendre ces carreaux bien plus abordables, ni même après les guerres Napoléoniennes… C’est ainsi qu’ils furent utilisés pour recouvrir les façades des maisons et des églises, pour l’embellissement des édifices publics et l’ornement des palais. Ces carreaux présentaient en plus l’avantage non négligeable de préserver la fraîcheur à l’intérieur des immeubles par les fortes journées d’été.

Lisbonne, les azulejosazulejos de lisbonne Lisbonne, les azulejosazulejos de lisbonne

Les azulejos de Lisbonne

Mais à Lisbonne, l’azulejo n’est pas seulement un témoignage du passé puisqu’il est toujours utilisé de nos jours et affiche sa capacité à évoluer, à se moderniser et à s’adapter à notre époque contemporaine. C’est ainsi que depuis 1987, de nombreuses stations de métro de la ville ont été relookées et qu’une grande fresque murale conçue et réalisée à l’occasion de l’Expo’98 peut être admirée dans l’Oceanorium du Parc des Nations.

Lisbonne, les azulejosazulejos de lisbonne

Le musée national des Azulejos retrace l’histoire et l’évolution des azulejos à travers les siècles, mais il n’y a rien de mieux que de les admirer in situ : le couvent de Sao Vicente de Fora, le métro de Lisbonne et ses stations absolument uniques, le palais de Sintra, le palais des marquis de Fronteira, etc… et puis bien évidemment, aux 4 coins de la ville !

Copyright©2015 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105