Les fady à Madagascar… Pour qui ? Pourquoi ?

Les fady à Madagascar… Pour qui ? Pourquoi ?
Épisode précédent : Se faire planter par son chauffeur de taxi en pleine cambrousse malgache...

Lors d’un voyage à Madagascar, les occasions ne manquent pas de constater que la culture malgache est complexe et diversifiée. Cette richesse apparait notamment au travers de nombreux fady – tabous, interdits – qui rythment le quotidien et la vie des Malgaches. Ces fady peuvent concerner aussi bien l’individu que la famille, le clan ou encore l’ethnie tout entière.

Les interdits individuels sont révélés par le mpanandro – le devin astrologue – à la naissance de chaque enfant tandis que les interdits de groupe sont adoptés sur la recommandation d’un ancêtre qui a prescrit le fady à ses descendants. Quiconque enfreindrait un interdit  s’exposerait à une punition. Ainsi, la plupart des maladies sont attribuées au non-respect d’un fady.

Les fady peuvent avoir été instaurés pour différentes raisons :

 – pour préserver certains éléments naturels, animaux ou végétaux

 – pour éduquer les membre de la communauté

 – pour prévenir de certains comportements dangereux, d’un point de vue sanitaire par exemple

Ces interdits revêtent un caractère obligatoire pour le membre de la communauté comme pour les étrangers. Il ne nous appartient pas de les juger ou d’évaluer leur pertinence, il est fortement recommandé de les respecter afin de ne pas offenser les populations locales. Imaginez que vous invitiez quelqu’un chez vous et que vous lui demandiez d’ôter ses chaussures, que ce geste lui paraisse légitime ou non, le savoir-vivre et la politesse doivent le conduire à s’exécuter.

Madagascar-Bodo-Tombeaux-mahafaly

Ainsi, en tant que touriste, si certains fady n’impacteront que peu votre séjour à Madagascar – ceux liés aux relations matrimoniales et relevant de l’inceste par exemple – d’autres au contraire vont s’inviter dans le quotidien de votre voyage. Soyez prudent dans les lieux et sites sacrés dont l’accès est souvent régi par un ensemble de fady. Il peut ainsi être interdit :

 – de pénétrer sur certains terrains, ceux comportant des tombeaux par exemple

 – d’un jour d’accès,

 – du port d’une tenue vestimentaire,

 – du respect d’une coutume alimentaire : non-consommation, selon les ethnies, de bœuf sans corne, de mouton, de chèvre, de porc, de hérisson, etc… ou de certaines parties d’un animal, comme les rognons ; attention également à la consommation des oignons, qui sont fady pour certaines communautés

 – d’une attitude : dans le parc national des tsingy de Bamaraha, il est interdit de pointer son doigt tendu vers quelque chose ou quelqu’un, celui-ci doit être recourbé

 – de l’interdiction de photographier un site

De manière générale, évitez toutes les attitudes de supériorité apparente.

Ces fadys évoluant d’une région à l’autre, pour éviter tout impair ou maladresse, demandez au guide qui vous accompagne de vous indiquer les interdits locaux ; parfois, ils sont indiqués à l‘entrée des parcs et réserves.

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : Madagascar

Copyright©2015 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

One comment

  1. juillet 1st, 2015 10:20

    J’ignorais qu’il y avait des interdits tels que tu nous les présente mais je peux les comprendre.
    Si je vais à Madagascar un jour, j’y ferai très attention
    Valérie@EnvieVoyages Articles récents..La source thermale d’EmprosMy Profile

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook