Un départ chaotique à Lisbonne, ou comment j’ai loupé mon vol…

Un départ chaotique à Lisbonne, ou comment j’ai loupé mon vol…

C’est toute guillerette et pleine d’enthousiasme que j’attendais ce séjour à Lisbonne, ou plutôt ce voyage presse, invitée par Turismo de Lisboa en ma qualité de blogueuse voyage. J’avais fait les choses bien puisque, contrairement à mes habitudes d’attendre toujours le dernier moment, j’avais réservé mon train dès que j’ai eu confirmation que je partais de l’aéroport de Marseille-Provence.

Depuis Nîmes, j’avais pris un TER me permettant d’arriver avec 1 h d’avance et, le jour venu, c’est avec satisfaction que mon train n’affichait aucune minute de retard. tout se passait donc bien… jusqu’à Miramas. Là, je constatait que l’arrêt prévu s’éternisait un peu plus que les arrêts précédents. Impression confirmée rapidement quand une annonce micro nous informe que cet arrêt devrait durer encore 5 minutes en raison de la panne d’un train sur la voie. Ok… je suis “large”.

retard-sncf-lexpansion

Les 5 minutes s’écoulèrent et une nouvelle annonce micro survient qui, en lieu et place du départ que nous attendions tous, nous informe d’une nouvelle attente, indéterminée celle-ci, à cause d’un 2nd train, lui aussi en panne sur notre voie. Là, ça se complique car, bien que sereine au début, je vois rapidement ma marge de sécurité se réduire au fur et à mesure que le temps passe sans que notre train ne semble s’ébranler. Evidemment, pendant tout ce temps, je ne peux échapper à l’envie d’échanger des SMS, un peu compulsifs il faut bien le reconnaitre, avec ma mère et mon homme. Au bout d’un certain temps, il me conseille, de descendre du train et de sauter illico dans le premier taxi venu, j’hésite quelques secondes mais au moment où je saisis mes sacs et m’apprête à le suivre, les portes se ferment et le train repart.

C’est donc avec une angoisse bien réelle que s’est déroulée la suite du trajet, les yeux rivés sur la montre. Heureusement, une vingtaine de minutes pus tard, l’arrêt à ma gare, Vitrolle-aéroport, était annoncée. Il me restait encore à emprunter la navette chargée d’effectuer les derniers kilomètres et ce dernier trajet ne devait durer qu’une poignée de minutes. J’avais conscience que serait juste, mais c’était jouable.

Je sautais donc dans la navette qui, aussitôt pleine, ferma ses portes et se mit en route pour nous libérer aux différents terminaux d’embarquement.

C’est donc en courant que je parcourait les derniers mètres pour arriver dans le hall 1 et une fois dedans, je recherchais avec inquiétude mon guichet d’enregistrement à la recherche des 3 lettres suivantes : TAP.

Aéroport_de_Marseille_Provence_20080929

Alitalia… Turquish Airllines… Luftansa… Mais nulle part TAP !

Et puis, les queues des gens en attente d’enregistrement étaient trop longues pour correspondre à celle d’un comptoir menaçant de fermer d’une minute à l’autre.

Dans la panique, je tente quand même ma chance, oubliant les procédure habituelles, et tente de me présenter à la porte d’embarquement… mais sans carte d’enregistrement, la sécu ne me laisse évidemment pas passer.

Je redescends alors dans le hall cherchant à nouveau et un peu désespérément mon comptoir d’enregistrement. Ne le voyant toujours pas, un agent de sécu de l’aéroport, devinant mon stress, se propose de m’accompagner jusqu’à une hôtesse d’enregistrement pour le vol d’une autre compagnie. Il demande même les renseignements à ma place, me laissant ainsi le temps de me calmer. Elle lui répond/confirme que l’enregistrement TAP est terminé, et qu’il ne me reste plus qu’à m’adresser au comptoir commercial de la compagnie aérienne pour un éventuel repositionnement sur le vol prévu en fin de journée.

Je remercie tout le monde et m’informe des modalités de modification de billet, avant d’en informer Stéphanie, notre “GO” , alors en vol pour Lisbonne. des places correspondant à mon tarif étant toujours disponibles sur le vol de 18h15, la modification ne coûtera “que” 150 €.

Attente-aeroport

1h30 plus tard, le temps que son avion atterrisse et qu’elle prenne connaissance de mon message, Stéphanie me confirme qu’ils s’occupent de transférer ma réservation sur le vol suivant afin que je les rejoigne à Lisbonne en début de soirée. Charge à moi de m’occuper et de passer le temps jusque là.

vers 16h, nouvel appel de Stéphanie me prévenant que mon nouveau billet pouvait être retiré mais une fois au comptoir commercial, nouveau problème : ils visualisent la résa, mais le billet disponible est toujours celui du matin. Nouveau message à Stéphanie lui exposant la situation. Il s’agit en effet d’une anomalie et me dit me rappeler une fois le souci résolu.

Et là, comme quelques heures plus tôt, le stress refait son apparition… Sereine au début, je commence à m’inquiéter quand je vois que 17h est passée et que je n’ai toujours aucun feu vert. Je suis en effet à tout juste une heure de départ, et toujours dans l’incapacité de m’enregistrer. Nouveau message à Stéphanie lui demandant où en sont les choses… Les minutes passent, passent, … et je reçois enfin la référence de la confirmation de vol. C’est soulagée sur je m’empresse de finaliser tout ça et en profite au passage pour demander à l’hôtesse le délai jusqu’auquel il est possible de s’enregistrer avant un vol chez eux : 30 min.

Après toute cette journée d’attente sur place, je me suis donc trouvée à 1/4 d’heure de manquer mon vol une 2nde fois… et que je n’ai manqué l’enregistrement pour le vol du matin que d’une poignée de minutes…

Que d’émotions !

Avion decollage

Copyright©2015 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105