A vélo, d’Aigues-Mortes au fort de Peccais

A vélo, d’Aigues-Mortes au fort de Peccais
Épisode précédent : Promenade dans le village de Collias et pont Joliclerc

Par ce beau dimanche de printemps, mon homme et moi avions des envies de nature, après un samedi plutôt urbain à arpenter et à découvrir Arles. Aussi, nous avons cherché l’inspiration dans un vieux hors-série de Midi-Libre Loisirs proposant 200 balades dans le Gard et y avons déniché un parcours d’une dizaine de kilomètres en Petite Camargue. Ce parcours devait être rejoint à vélo à partir d’Aigues-Mortes, et devait être poursuivi ensuite à pied jusqu’au fort de Peccais.

Il était présenté comme un chemin plat à travers les étangs de la Petite Camargue, longeant le canal du Bourgidou jusqu’au fort.

Ni une ni deux, nous démontons les vélos pour les mettre dans le coffre de la voiture et partons en direction d’Aigues-Mortes. Une fois sur place, nous nous garons le long de l’avenue Frédéric Mistral et remontons nos montures, sous l’œil des boulistes locaux venus y jouer leurs parties de pétanque dominicale.

Balade à vélo, d'Aigues-Mortes au fort de Peccais

Une fois en selle, nous suivons alors l’avenue Frédéric Mistral en direction du collège pour sortir rapidement de la ville au profit des étangs. Nous constatons très vite que des panneaux indicateurs de type randonnée nous balisent le parcours. D’abords goudronné, le route devient ensuite un large chemin communal mi-terre/mi-sable suffisamment tassé pour nous permettre d’évoluer à vélo sans aucun problème. Normalement, c’est à cet endroit que notre numéro spécial du Midi Libre nous indiquait de laisser les vélos et de poursuivre à pied, mais nous décidons de tenter notre chance et de continuer en 2 roues.

Le chemin communal se met ensuite à longer, comme annoncé dans le descriptif, le canal du Bourgidou sur notre gauche, et des vignes relativement étendues sur notre droite. Comme promis, c’est plat, comme promis, c’est effectivement très calme et paisible, mais c’est aussi assez monotone avec ce large chemin communal en loooooooooongue ligne droite.

Balade à vélo, d'Aigues-Mortes au fort de Peccais

Nous quittons, pendant quelques centaines de mètres, le chemin communal pour suivre un chemin de halâge, et le récupérons à nouveau. C’est à cet endroit que nous bénéficions, sur quelques dizaines de mètres à peine, de la seule ombre de tout le parcours. Une pause désaltérante s’impose.

Balade à vélo, d'Aigues-Mortes au fort de Peccais

Vu la topologie du parcours, nous nous félicitons d’avoir poursuivi à vélo, car à pied, tout ça nous aurait semblé bien long. Nous reprenons la route, la vigne nous servant toujours de décor sur notre droite, mais sur la gauche, ce sont maintenant des roseaux qui cachent le canal puis les étangs.

Balade à vélo, d'Aigues-Mortes au fort de PeccaisBalade à vélo, d'Aigues-Mortes au fort de Peccais

Inutile de vous dire qu’avec toute cette eau, je vous déconseille fortement la balade par temps humide, sous peine de vous faire dévorer par des bataillons de moustiques. Il est aussi préférable d’avoir décampé de là avant 18 ou 19 h…

Finalement, les vignes finissent par céder à place aux étangs. Parfois, les murs de roseaux semblent avoir aménagé des fenêtres naturelles sur les étangs derrière. C’est par l’une d’entre elle que nous avons pu observer une famille de cygnes et leurs petits, ces derniers regroupés sur un petit îlot au sec.De temps en temps, notre passage provoque l’envol de canards ou de magnifiques hérons, au plumage gris-bleu, pourtant camouflés dans les roseaux. Sans leur envol, nous ne nous serions même pas perçus de leur présence…

Balade à vélo, d'Aigues-Mortes au fort de PeccaisBalade à vélo, d'Aigues-Mortes au fort de PeccaisBalade à vélo, d'Aigues-Mortes au fort de Peccais

Ces étangs semblent vraiment abriter un écosystème particulièrement riche, ce qui explique vraisemblablement le fait que la Camargue gardoise a obtenu le label Grand site.

Quelques mètres plus loin, nous finissons par déboucher sur le fort de Peccais. C’est d’abords une échauguette, apparue à travers les roseaux, qui a trahi sa présence,  puis son mur d’enceinte. Il apparait ainsi, tel un vaisseau de pierres perdu au milieu de ces terres marécageuses.

Velo-fort-Peccais (39)Velo-fort-Peccais (37)Velo-fort-Peccais (36)Velo-fort-Peccais (26)Velo-fort-Peccais (27)

Officiellement, ces ruines ne sont pas accessibles, mais au milieu du canal, un petit passage a été improvisé, qui tient plus d’ailleurs d’un début de décharge sauvage que de l’aménagement d’un gué.

Laissant nos vélos là, nous avons donc traversé pour nous apercevoir qu’en fait…. ça n’avait pas grand intérêt car de ce côté là de la Roubine, la nature avait quasiment repris ses droits et “englouti” le vaisseau de pierres. C’est donc bien du côté autorisé du petit canal que l’on observe le mieux le fort de Peccais qui, datant du XVIème siècle, assurait le contrôle des salines et des canaux servant au transport de l’or blanc de la Camargue. Éventuellement, le seul avantage à traverser est le panorama sur les étangs de l’autre côté.

Velo-fort-Peccais (29)Velo-fort-Peccais (31)Velo-fort-Peccais (32)

Pour le retour, nous rebroussons chemin et empruntons le même parcours qu’à l’aller, nous félicitant à nouveau d’avoir conservé nos vélos jusqu’au bout. Au final, nous aurons parcouru 20,6 km en 1 h 30 min.

Cet article est référencé sur Journal de Voyages sous les thèmes : France, Languedoc-Roussillon, Gard, Aigues-Mortes, promenade à vélo, fort, Petite Camargue

Copyright©2015 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

6 comments

  1. juin 12th, 2015 10:33

    La Camargue à vélo c’est clairement sur ma to-do !
    Xtinette Articles récents..Yorkshire #3 : de York à LeedsMy Profile

    Reply

  2. juin 12th, 2015 12:38

    C’est une bonne idée la visite à vélo, et parfois les chemins de randonnée offrent quelques perles cachées loin des grands sites…

    Reply

  3. juin 12th, 2015 17:36

    Tes photos sont superbes et me permet de découvrir cet endroit que je connais peu !
    Bisous, Doria
    Doria Articles récents..Pôelée de petits sèches à l’ail et asperges sauvagesMy Profile

    Reply

  4. juin 14th, 2015 10:22

    Qu’est-ce que ça semble calme ! parfait pour une balade en vélo ! ^^
    Je ne connais pas le coin mais quand j’étais petite on allait au Cap d’Agde, c’est sympa comme coin avec cette belle mer calme.
    Claire Articles récents..Carnet de voyage en Euskadi, le long de la côte basque espagnoleMy Profile

    Reply

  5. juin 14th, 2015 16:57

    Quelle agréable balade dans ce beau coin de Camargue !
    Une Porte Sur Deux Continents Articles récents..La Maison Favart, ParisMy Profile

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook