Plongez dans l’univers des Carrières de Lumière

Plongez dans l’univers des Carrières de Lumière

C’est par un week-end pluvieux que, depuis Nîmes, nous sommes partis aux Baux-de-Provence afin de découvrir un site dont nous avions beaucoup entendu parlé mais que nous n’avions pas encore visité. Il s’agit des Carrières de Lumières, aussi appelées Cathédrale d’images, et le formidable spectacle son et lumières tant vanté.

Il s’agissait autrefois des carrières du Val d’Enfer, ce site était exploité et creusé au fil des années pour extraire le calcaire blanc utilisé pour la construction du château et de la cité des Baux. Elles furent fermées en 1935, subissant la concurrence de matériaux plus modernes. Mais en 1959, elles furent “redécouvertes” grâce à Jean Cocteau qui, émerveillé par ce site, y tourna “Le testament d’Orphée”. Enfin, en 1977, un nouveau projet vit le jour afin de le mettre en valeur en utilisant des techniques de scénographie et voilà maintenant plus de 30 ans que la salle Dante accueille un formidable spectacle en son et lumières.

Depuis le mois de mars et jusqu’en janvier, le thème du son et lumières est celui de la Renaissance italienne à travers ses 3 géants : Raphaël, Léonard de Vinci et Michel-Ange. Ensuite, changement d’univers puisque le 2nd spectacle son et lumières est consacré à Jules Vernes.

[iShare]Quand un décor minéral s’habille de lumière, la magie opère ![/iShare]

Une fois l’entrée payée, nous poussons la porte de la salle Dante et le hasard a voulu que nous avons pénétré à l’intérieur au moment même où la projection était mouvante, y compris celle au col. Ce mouvement nous ayant pris par surprise, il a créé un certain”trouble” contribuant au fait que dès la 1ère seconde,, nous avons réellement été comme propulsé, voire absorbés, par l’univers ainsi créé.

Les projections et les tableaux se succèdent pendant une vingtaine de minutes, renouvelant la féérie et l’émerveillement à chaque nouvelle proposition. C’est ainsi que nous découvrons ou redécouvrons certaines œuvres de Raphaël, Léonard de Vinci et Michel-Ange… Pour accentuer encore l’effet créé par les projections, des hauts-parleurs diffusent une bande sonore qui s’accorde à merveille avec le fabuleux spectacle qui se déroule devant nos yeux et sous nos pieds.

On a vraiment l’impression d’être dans [iShare]une bulle féérique à l’écart du monde[/iShare], comme si le temps s’était suspendu…

Cathedrale-lumiere-baux-provence (5)Cathedrale-lumiere-baux-provence (9)Cathedrale-lumiere-baux-provence (25)Cathedrale-lumiere-baux-provence (12)Cathedrale-lumiere-baux-provence (13)Cathedrale-lumiere-baux-provence (14)Cathedrale-lumiere-baux-provence (15)Cathedrale-lumiere-baux-provence (22)Cathedrale-lumiere-baux-provence (24)Cathedrale-lumiere-baux-provence (27)Cathedrale-lumiere-baux-provence (28)Cathedrale-lumiere-baux-provence (33)Cathedrale-lumiere-baux-provence (40)Cathedrale-lumiere-baux-provence (43)Cathedrale-lumiere-baux-provence (36)

La projection sur la Renaissance italienne prend fin et avant que ne commence celle sur Jules Verne, le calme se fait et les éclairages naturels nous dévoilent les carrières, les parois, les volumes, … nus de tout artifice. On appréhende ainsi avec plus de précision la qualité du travail d’”habillage lumineux” réalisé par les ingénieurs et techniciens.

Cathedrale-lumiere-baux-provence (16)

Plus courte, la projection sur Jules Vernes nous ramène en enfance à bord du Nautilus ou encore au centre de la Terre.

Cathedrale-lumiere-baux-provence (18)Cathedrale-lumiere-baux-provence (17)

Une fois celle-ci terminée, nous décidons de rester encore afin de voir le début de la projection sur les géants de la Renaissance italienne que nous avons pris en cours. Finalement, la magie était telle que nous l’avons revue dans son intégralité.

Nous sortons ensuite de la salle Dante pour rejoindre l’autre partie des carrières afin de découvrir les extraits du film de Jean Cocteau ayant contribué à faire revivre le site.

Ainsi, en plain air, nous prenons la mesure de cet étonnant site minéral dans lequel chaque bloc, chaque trace de scie constitue un témoignage de son activité originelle. Les espaces sont imposants, même majestueux.

Cathedrale-lumiere-baux-provence (44)Cathedrale-lumiere-baux-provence (45)

Quant au film de Jean Cocteau, je dois reconnaitre qu’à travers les extraits choisis, il apparait assez… “particulier” voire même un peu “perché”… Un peu comme un rêve qu’il aurait fait et qu’il aurait voulu reproduire et immortaliser bref, quelque chose plein d’incohérence, irréel et fantasque qui m’a au final, laissée assez imperméable.

Pour rejoindre la sortie, le parcours prévoie à nouveau de passer par la salle Dante, ultime chance de voir une dernière fois cet extraordinaire son et lumières et à nouveau, l’éblouissement agit de sorte que nous ne pouvons résister encore une fois d’admirer le spectacle…. pour la 3ème fois en quelques minutes.

Info pratiques :
Route de Maillane, 13520 LES BAUX-de-PROVENCE
Site officiel : www.carrieres-lumieres.com
Office du Tourisme : Maison du Roy, Rue Porte Mage, 13520 LES BAUX-de-PROVENCE - www.lesbauxdeprovence.com/fr/office-de-tourisme

 

Cet article est référencé sur Journal de Voyages sous les thèmes : France, PACA, Bouches-du-Rhône, Baux-de-Provence, Provence, spectacle, son et lumières, carrières

Copyright©2015 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...