Mes astuces pour photographier en douce…

Mes astuces pour photographier en douce…

Parfois en voyage, on est confrontés à des sites touristiques qu’il nous est interdit de photographier, sans trop en comprendre la raison. En effet, si par le passé, le déclenchement du flash pouvait endommager les œuvres devant les yeux, il est facile aujourd’hui de désactiver le flash et de jouer sur les réglages de l’appareil photo de sorte que le sujet puisse être photographié dans le respect de son intégrité. Du coup, on a du mal à comprendre et donc à accepter certaines interdictions et j’avoue en avoir quelques fois transgressé quelques unes.

dmeu_y1848654_01_std.lang.all

Je pense notamment à la cathédrale orthodoxe de Nice, à la librairie mythique Lello e Irmao de Porto, à l’église Sao Francisco et de palais de la Bourse , toujours à Porto, mais aussi plus récemment, au palais des marquis de Fronteira à Lisbonne.

Cet article n’a évidemment pas pour objet à vous encourager à faire de même, je pense d’ailleurs que vous n’avez pas besoin de moi pour ça, juste à partager avec vous les différentes astuces que j’ai pu employer pour photographier sans me faire prendre.

Tout d’abords, discrétion et rapidité sont de mise ! Il faut donc troquer son beau reflex – plutôt encombrant et facilement repérable – contre un appareil photo compact dont on aura préalablement mis en sourdine les bruitages susceptibles de nous faire repérer. Il faut évidemment aussi faire confiance à l’appareil en question pour ne prendre les prises de vue qu’en mode automatique.

1ère technique : se cacher

Lorsque les lieux le permettent, l’une des techniques consiste à se cacher – derrière un pilier, une statue – qui me dissimule du reste de la pièce et donc des gens. Ainsi sortie du champ de vision des éventuels surveillants, je peux ainsi me permettre de jeter un œil au cadrage sur l’écran, ce qui garantie ainsi une certaine qualité de la “photo volée”. Par contre, pour œuvrer l’esprit tranquille, il est plus confortable d’avoir un complice susceptible de me prévenir de l’approche d’un éventuel trouble-fête. C’est une technique relativement facile à appliquer dans un église notamment, et que j’ai employé aussi bien dans la cathédrale orthodoxe de Nice que pour l’église Sao Francisco de Porto.

2ème technique : traîner à l’arrière du groupe

En visite guidée, lorsqu’il s’agit de la visite d’une demeure, d’un château, bref, d’un bâtiment comprenant plusieurs pièces, il est courant que le/la guide sorte le/la première d’une pièce pour conduire le groupe jusqu’à la pièce suivante. En trainant à l’arrière, on bénéficie ainsi d’un court laps de temps pendant lequel on est hors de vue du guide dans une pièce vidée de son public, de sorte que l’on puisse rapidement dégainer l’appareil photo pour prendre quelques clichés des éléments les plus intéressants. C’est ainsi que j’ai pu faire quelques clichés de l’intérieur du palacio des marquès de Fronteira à Lisbonne, ou à l’intérieur du palacio da Bolsa à Porto.

3ème technique : tenir nonchalamment son appareil devant soi, bras tendus

Le cadrage devient alors approximatif car ainsi positionné, le corps a pour objet de cacher la luminosité de l’écran de contrôle à chaque prise de vue. Si cadrage il y a, il ne peut se faire que par de discrêts et furtifs coups d’œil sur l’écran à des moments propices.

4ème technique : tenir l’appareil dans son dos, les mains nonchalamment croisées

Cette méthode est assez pratique lorsque je suis en visite guidée. Ainsi, pendant que le guide dispense ses explications et que je lui fait face, il suffit de croiser nonchalamment, et tout à fait innocemment les mains dans le dos, l’objectif évidemment orienté vers la pièce à photographier. Evidemment, les prises de vue se font entièrement à l’aveugle et ça fait travailler la souplesse du poignet pour varier, toujours à l’aveugle, le cadrage. Bien évidemment, dans ces conditions, il faut shooter et shooter encore car il y a énormément de déchets, mais dans le lot – le hasard faisant parfois bien les choses – j’arrive toujours à obtenir quelques clichés corrects et exploitables. C’est notamment comme ça que j’ai réussi à ramener quelques clichés du somptueux et époustouflant salon arabe du palais de la Bourse de Porto.

partez-en-voyage-avec-de-lego-photographe13-650x520

Et vous, respectez-vous toujours ces interdictions ou bien vous arrive-t’il de passer outre ? Quelle est votre méthode préférée pour photographier sans vous faire prendre ?

Copyright©2015 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105