Coba : site archéologique de Coba

Coba : site archéologique de Coba

Si vous passez vos vacances sur la Riviera Maya, sachez que les cités de Tulum et Chichen Itza ne sont pas les seuls vestiges de civilisation maya existants.

En effet, à 90 km à l’Est de Chichen Itza et 42 km de Tulum, s’étend le site archéologique de Coba qui, contrairement aux autres cités maya, a la caractéristique d’être éparpillée sur une zone assez large, couvrant 70 m².

Cette ancienne cité maya de l’époque classique était la plus puissante du nord de la péninsule du Yucatan ; elle atteignit son apogée entre 600 et 800 de notre ère et abritait jusqu’à 50 000 habitants. Elle dû son développement à la création d’un important réseau de communication constitué d’une quarantaine de sacbés.

Les sacbés sont des “chemins blancs” pouvant mesurer jusqu’à 9 mètres de large et s’élevant à 2,5 mètres dessus du sol. Le plus long, qui menait à la cité de Yuxuna, s’étirait sur presque 100 km.

Utilisant en plus la baie de Xel-Ha comme port principal, les Cobas avaient ainsi le contrôle du commerce maritime et terrestre. Toutefois, cette civilisation déclina peu à peu, sui te à la domination croissante de l’éternelle rivale Chichen Itza. C’est ainsi qu’au XVIème siècle, à l’arrivée des Conquistadors, Coba était déjà enfouie sous la végétation depuis plusieurs siècles. C’est alors aux archéologues Stephens et Catherwood que nous devons la découverte du site, au XIXème siècle.

Aujourd’hui, la majorité des 6 500 structures dénombrées est encore enfouie dans la forêt, ainsi les nombreux tumuli laisent présager les merveilles restant à découvrir. Si très peu ont donc été mises à jour, il s’agit cependant des plus remarquables parmi lesquelles :

  • grupo Coba : un jeu de balle
  • grupo de las Pinturas : un temple et un jeu de balle
  • pyramide Nohoch Mull : avec ses 42 m de haut, c’est la pyramide la plus haute de la région ; 113 marches et une corde centrale permettent d’accéder au sommet au prix d’une ascension vertigineuse ; là haut, un temple assez simple attend les touristes mainsi qu’une extraordinaire vue sur la forêt et les lacs environnants.

Coba_Nohoch_Mul-740

  • grupo Macanxoc : plusieurs pyramides, un autel en core enfoui et 8 stèles commémorant les étapes du calendrier maya

D’autres groupes sont accessibles par des chemins peu balisés et pas entretenus aussi, il est déconseillé de chercher à les atteindre sous peine de s’exposer à une éventuelle perdition et aux serpents.

L’étendue du site est telle que Coba peut prétendre à devenir au jour, si les budgets se débloquent pour permettre l’avancée des fouilles, l’un des sites les plus réputés du Mexique. De plus, afin d’évoluer plus facilement de vestiges en vestiges, recourir à la location de bicyclettes proposée à l’entrée peut s’avérer judicieuse. De plus, si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à vous éloigner de la foule afin d’avoir une chance d’admirer la faune présente : singes araignée, toucans, perruches, mygales, …

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : Mexique, Quintana Roo, Coba, site archéologique, site maya

Copyright©2014 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

 

 

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

One comment

  1. septembre 26th, 2014 9:21

    Je suis allée au Mexique mais je ne connais pas ce site. Merci pour la découverte, je note car je compte bien y retourner un jour !

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook