Déçue par le musée de la Préhistoire de Tautavel

La semaine dernière, alors que je rentrais à peine de Lisbonne, j’enchainais un petit séjour chez mes parents, à Port-la-Nouvelle, afin de profiter de ma petite famille, réunie pour les vacances.

Alors qu’il était prévu d’effectuer une ballade en VTT dans le coin de l’étang de Bages-Sigean, le matin venu, la pluie de la nuit et le vent fort qui soufflait nous a contraint à revoir nos plans et à rechercher plutôt un abri. C’est ainsi que nous avons pensé à faire découvrir aux enfants (3 garçons de 7, 9 et 11 ans) le musée de la préhistoire de Tautavel.

Pour mémoire, l’an dernier, ces retrouvailles avaient été l’occasion de visiter le fort de Salses.

Tautavel-musee-prehistorique (17)_1_1

L’histoire de ce musée démarre en 1971, lorsque une équipe d’archéologues découvre l’homme de Tautavel, datant de 450 000 ans av. J.C. Le squelette appartenait à un individu mâle, de l’espèce homo erectus, d’une vingtaine d’années et mesurait 1,60 m. De là, il est décidé de créer un pôle scientifique et  culturel autour de ce site préhistorique et de l’homme de Tautavel. C’est ainsi que dans 2 200 m² de  salles d’exposition, 22 au total, le musée retrace l’histoire de l’humanité en Europe depuis les 1er   Européens jusqu’aux portes de l’Histoire. Tout y est présenté et expliqué afin de mieux saisir le     contexte de vie de cet individu, la formation de l’univers et de la planète d’abords, puis la géologie, le climat - ou plutôt les climats - l’évolution des espèces, la faune, la flore, l’habitat, son mode de vie, nomade d’abords puis sédentaire,  etc… Aucun aspect n’est oublié.

Anticipant la réaction des touristes forcés eux aussi par le vent de fuir les plages, nous réservons nos billet sur internet à l’avance, afin d’éviter une attente trop importante aux guichets une fois sur place, ce qui nous permet de plus, de bénéficier d’une réduction (7 € au lieu de 8 pour les adultes).

Une fois sur place, le retrait des entrée se fait sans encombres et nous nous munissons d’un audioguide fourni avec chaque entrée payante. Quant aux enfants, ils se vient remettre une “carte aux trésors” dont le remplissage leur permettra de gagner leur diplôme d’archéologie à la fin de la visite.

Dès les premières salles de ce musée, nous sommes tous surpris par le côté vieillot et dépassé de l’exposition. Les panneaux d’affichage ont visiblement traversé les ans sans avoir été réactualisés, et les vitrines d’expositions semblent elles aussi datées de l’ouverture du musée. Les textes sont longs à lire et même extrêmement techniques et pointus… Je pense notamment à la salle dédiée au thème de l’archéologie où nous nous sommes tous fait la réflexion du caractère très poussé des explication et du peu de transparence quant aux différents termes techniques employés.pensant trouver des explications plus accessibles via mon audioguide, je suis immédiatement frappée par le débit important des paroles et la longueur des texte oraux, surtout le tout premier texte d’accueil. Ca ne contribue absolument pas à capter l’attention de l’auditeur et à conserver sa concentration.

De plus, les salles abritent et dispensent un grand nombre d’informations par des canaux diversifiés : textes, photos, coupes géologiques, objets exposés, explications orales toutes très – trop – fournies, et parfois assez peu vulgarisées, de sorte que l’on se sent assez vite noyés sous toute cette manne d’informations. Tout ça semble un peu rébarbatif…

Tautavel-musee-prehistorique (9)Tautavel-musee-prehistorique (3)Tautavel-musee-prehistorique (10)Tautavel-musee-prehistorique (8)

Les enfants, occupés à remplir consciencieusement leur carte au trésor, sont très vite perdus au milieu de tous ces supports, de sorte que le découragement n’est pas loin. Et lorsqu’ils “s’accrochent” et viennent auprès de nous trouver des explications plus abordables que celles fournies par l’expo, nous sommes parfois nous-mêmes dans l’impossibilité d’apporter des éclaircissements tant les explications nous semblent à nous aussi obscures.

Ici et là, quelques postes de TV diffusent un complément d’information, il s’agit d’images d’archives aux couleurs vieillissantes qui perdent du coup, beaucoup de leur attrait. A ce stade, seules les reconstitutions d’hommes de Tautavel  les figeant dans une pose familière continuent à réellement capter l’attention des plus jeunes.

Tautavel-musee-prehistorique (1)Tautavel-musee-prehistorique (15)Tautavel-musee-prehistorique (6)Tautavel-musee-prehistorique (5)Tautavel-musee-prehistorique (7)

Heureusement, à mi-parcours environ, un complément de supports vient relancer l’intérêt du musée : une grande projection d’un film vidéo sur grand écran montre une scène de chasse et le retour à la caverne des chausseurs. Dans une pièce adjacente, une poignée de vitrines exposent des scènes de l’environnement quotidien dans lequel devait évoluer l’homme de Tautavel et enfin, une reconstitution de la Caune de l’Arago – grotte dans laquelle l’homme de Tautavel a vécu – prend soudainement vie. Ces nouvelles animations bien plus vivantes ont pour effet immédiat de nous “réveiller” tous et de relancer la visite, pour laquelle notre intérêt était en train de s’essouffler depuis un moment.

Tautavel-musee-prehistorique (11)Tautavel-musee-prehistorique (12)Tautavel-musee-prehistorique (13)Tautavel-musee-prehistorique (14)

C’est d’ailleurs devant l’une des vitrines que je me suis énervée contre les touristes présents autours de moi. Plus ça va, plus je les trouve dénués de tout savoir-vivre !!! En effet, plutôt que de s’installer à 1 ou 2 mètres des vitrines en se postant en arc-de-cercle afin que tout le monde puisse observer les différentes scénettes, ces couillons ne trouvent pas mieux que de se poster à 20 centimètres des vitres empêchant ainsi toute autre personne de profiter de la vue. Ils sont vraiment sans gêne !!!

C’est aussi un peu après ces mises en scène que quelques objets tactiles, moulages de pièces archéologiques, font leur apparition ; on peut alors toucher à loisir certains outils, ou même un moulage de crâne et de mâchoires. Chouette initiative à saluer de la part du musée…

L’expo traite ensuite de la morphologie, avec la présence notamment d’un squelette reconstitué et de nombreux ossements et éléments de dentition, puis de la transition entre l’homme de Tautavel, pré-néadertalien, et l’homme de Néandertaal, puis de l’extinction de ce dernier au profit de l’homme moderne.

Je dois reconnaitre que c’est avec un soulagement certain que nous avons gagné la sortie…

Tautavel-musee-prehistorique (16)_1Tautavel-musee-prehistorique (18)_1

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : France, Languedoc-Roussillon, Pyrénées Orientales, Tautavel, musée

Copyright©2014 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

2 comments

  1. août 21st, 2014 11:37

    J’aime encore bien me promener dans les musées dédiés à la préhistoire mais j’avoue que celui que tu nous présente là, ne me donne pas très envie.
    Ce musée mériterait probablement d’être remis aux goûts du jour.

    Reply

    • août 21st, 2014 11:41

      Oui, c’est aussi ce que j’en ai conclu. Merci de ta visite et à bientôt 😉

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook