Nice : cours Saleya et son marché aux fleurs

Nice : cours Saleya et son marché aux fleurs
Épisode précédent : Le quartier du vieux Nice

La ville de Nice est une ville bien agréable qui abrite de nombreuses curiosités facilement accessibles ; la ville mérite donc que l’on y consacre au moins un week-end prolongé, week-end d’autant plus facilement organisable que la destination est desservie par les vols pas chers en un clic.

Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (4)

Parmi ses bijoux, le cours Saleya doit être remarqué ; c’est la principale voie piétonne du Vieux Nice, parallèle au quai des Etats-Unis, et sûrement l’artère la plus connue de la ville. Elle est fermée à l’est par la belle façade ocre du palais Caïs de Pierla et dominée par la chapelle de la Miséricorde.

Ce cours s’est formé à l’origine entre une ligne de maisons fortifiées et les remparts longeant la mer. Plantée de mûriers au XVIIème siècle, ceux-ci furent remplacés par des ormeaux en 1766 afin que leurs frondaisons puissent cacher la monotonie des murs alentours. Il devint alors un lieu de promenade au XVIIIème siècle.

Durant le siècle suivant, le cours accueille alors la terrasse de Visconti, un lieu où il était bon d’être vu. Il y était organisé des concerts ainsi que des fêtes nocturnes illuminées.

Aujourd’hui, le cours est bordé de restaurants et de café “branchés” et de leur terrasse.

Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (3)

Le marché aux fleurs et aux primeurs

L’accord pour y tenir le 1er marché aux fleurs, aux fruits et aux légumes de la ville fut donné en 1861. Il fut ensuite couvert par une halle métallique en 1 900, puis d’une halle bétonnée 30 ans plus tard. En dehors du marché, il fut ainsi utilisé comme parking jusqu’en 1980 où, une fois la halle bétonnée détruite, le parking devint souterrain et le cours redevint une promenade piétonne.

Le marché aux fleurs s’y tient maintenant tous les matins, excepté le lundi, mais comme vous pouvez le constater, il accueille également d’autres étals principalement d’alimentation…

Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (13)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (8)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (11)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (12)

En ce mois de novembre, on y trouvait encore de magnifiques légumes d’été, notamment de belles tomates cœur de bœuf, mais aussi, de très beaux champignons frais, des tomates séchées que les commerçants laissaient à la dégustation, etc…

Les étals constituaient ainsi un véritable spectacle pour mes yeux !

Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (17)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (2)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (1)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (19)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (18)[7]Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (15)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (16)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (20)

Pour ma part, j’ai reconstitué mes stocks de thé vert auprès d’un bel étal d’épicerie fine qui proposaient de nombreux aromates séchés, des épices pures ou en mélange, des sucres parfumés et des mélanges de thés.

Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (5)[4]Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (6)Cours-saleya-marche-fleurs-primeurs (7)

Le marché se classe ainsi parmi les 100 marchés les plus pittoresques de France.

Cet article est référencé sur Journal de Voyages sous les thèmes : France, PACA, Alpes maritimes, Nice, marché

Copyright©2014 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...