Du tango à Buenos Aires

Du tango à Buenos Aires

Creative Commons_Flickr_kvn.jns

En tant que tanguera passionnée, je rêve d’aller un jour à Buenos Aires, pour pratiquer et me perfectionner “à la source”, là où tout à commencé, dans le berceau des maestros les plus réputés ; mais en attendant de pouvoir user mes semelles sur les parquets des écoles et milongas locales, j’ai demandé à Blanche, de l’agence de voyage Argentina Excepcion, qui elle aussi pratique le tango sur place, de vous en parler.

“Lorsqu’on parle de tango à des Argentins, il y a deux attitudes. D’abord il y a celle, lassée, de ceux qui souffrent qu’on réduise leur pays à l’image du tango telle qu’elle est véhiculée dans le monde ; ce tango que l’on peut voir par exemple à Caminito, un lieu portègne très connu du quartier de la Boca, où s’exécutent des pas mécaniques, théâtraux, pour émerveiller les touristes. Pas un sourire ni une émotion qui ne transpire. C’est de la pure exécution. Un lieu similaire à la place du Tertre, soupirerait un parisien…
Le tango à Buenos Aires peut être celui qu’on voit dans les rues de San Telmo le dimanche pendant la feria ou celui qu’on peut admirer à la Catedral, lieu cultissime du mardi soir – car il est dans tous les guides de voyage et l’information est placardée dans tous les hôtels et auberges de la ville – où se retrouvent bien plus de touristes que de bons danseurs, et dont le sol est si mauvais qu’il abîme les chaussures et empêche de faire des figures. Pour un néophyte, c’est le tango tel qu’on se l’est toujours imaginé, dramatique, tragique. Le cliché pousse presque les danseurs à avoir une rose à la bouche et les bras tendus comme dans « Certains l’aiment chaud ».

Tango en Dorego

Pourtant, parlez de tango à d’autres, et parfois des étoiles s’allument dans les yeux de ces porteños, parce que ce sont des passionnés, la musique leur rappelle leur enfance, leur grand-mère amoureuse de Carlos Gardel, leur grand père qui jouait des airs de Canaro. Leurs nuits vibrent au son du bandonéon et ils glissent sur les pistes des milongas (nom donné aux bals populaires de tango argentin). Le tango a une odeur musquée, une couleur chaude et une lumière tamisée. Il dessine des sourires ou crispe les traits, la concertation et le plaisir peuvent être aussi extrêmes que l’ennui : on ne peut jamais prévoir l’alchimie qui naîtra ou non de la rencontre de deux corps dansants. Le tango, c’est tout un univers mélangeant de la musique et de la danse, des vieux cafés qui ont gardé l’atmosphère mélancolique de l’âge d’or du tango. On peut écouter des concerts d’excellente qualité dans des lieux tels que le café Vinilo, danser dans des milongas underground telles que le Metejon ou la Madrilera, entre tant d’autres.

Creative Commons_Flickr_Soonerthelatertheywillfindyou

Le tango connaît aujourd’hui un renouveau grâce à la jeune génération et Buenos Aires est devenu l’El Dorado des danseurs du monde entier qui rêvent de venir y user leurs souliers, de manger des empanadas et boire des litres de Fernet-cola entre chaque tanda (séquence de 3 ou 4 morceaux lors de laquelle on reste avec le même partenaire), rentrer chez soi à l’aube, prendre des cours avec des maestros, faire des asados entre tangueros le dimanche dans les Casa tango, et pousser toujours un peu plus loin cette ivresse pour le tango…”

Blanche pour Argentina Excepción

Retrouvez Blanche sur son blog : http://blanchedecastille.blogspot.com.ar/
Pour en savoir plus, Argentina Excepción, agence de voyage franco-argentine de Buenos Aires, propose un guide complet sur son site web : www.argentina-excepcion.com

Copyright©2014 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

[geo_mashup_map]

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

4 comments

  1. février 12th, 2014 8:59

    En plus de retourner en Argentine, je rêve d’apprendre le tango. C’est une danse magnifique. Prochaine étape après la salsa peut-être ? J’ai une ancienne collègue de boulot, passionnée de tango, qui a sauté le pas, et elle vit maintenant à Buenos Aires !
    Alexandra Articles récents..Voyager sans parler une langue étrangère, un obstacle aux rencontres ?My Profile

    Reply

  2. mars 26th, 2014 11:10

    Du tango à Buenos aires, c’est vraiment romantique!
    J’aimerais savoir danser!
    Rosa Articles récents..Pour ou contre le retour du sweat tigre Kenzo?My Profile

    Reply

  3. février 24th, 2016 9:38

    J’organise actuellement un futur voyage en Argentine et le tango est pour moi un symbole de ce pays ! Bien que ne soit pas danseuse, j’adore cette danse elle est si belle et sensuelle, il me tarde de voir cela en vrai !

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook