Chez le comte et la comtesse de Colbert : le château de Flaugergues à Montpellier

Chez le comte et la comtesse de Colbert : le château de Flaugergues à Montpellier
Épisode précédent : La distillerie de Pézenas

Vous n’êtes pas sans ignorer que ce week-end, se sont tenues partout en France les Journées du patrimoine, week-end pendant lequel de nombreux établissements, publics comme privés ouvrent leurs portes au public.

Pour ma part, j’en ai profité pour découvrir le château de Flaugergues, un très bel exemple de folies montpelliéraines.

Classé Monument historique, ce château est accessible toute l’année au public, aussi si vous êtes de passage ou si vous occupez une location de vacances dans le coin, c’est une visite que je vous conseille.

A Montpellier, les “folies” sont des résidences secondaires construites sous l’Ancien Régime par la noblesse de robes – principalement les magistrats et employés de la Cour des comptes de Montpellier. Leur nom vient du latin “folia” qui signifie “feuilles” puisque ces habitations étaient abritées par une épaisse frondaison.

C’est en 1696 qu’Etienne de Flaugergues acquit cette maison de campagne et la transforma telle que nous la connaissons aujourd’hui, il fit ajouter le 3ème niveau ainsi que les 2 ailes latérales.

Depuis, le château se transmet de génération en génération ; il appartient donc à la 10ème, le comte et la comtesse de Colbert, descendants directs de l’illustre ministre des Finances de Louis XIV.

Le château est l’une des 2 folies montpelliéraines, avec le château de la Mogère, à continuer à être occupé quotidiennement par ses propriétaires, tout en accueillant le public pour les visites.

Le château se découvre par son jardin à la française marqué de 2 influences ; l’une italienne avec les vases plantés d’agrumes (citrons, oranges et kumquats) et la double haie de cyprès à  la Toscane, et l’autre iranienne avec son cadran solaire de forme dodécaédrique.

De là, on s’aperçoit que d’un point de vue extérieur, la simplicité est de mise. Les seules décorations sont constituées par un couple de statues représentant l’Abondance et la Paix, 2 symboles inséparables ; elles peuvent aussi être observées au château de Versailles. Quant au toit, il comprend des tuiles romaines, vernissées.

 

L’entrée dans le château fait face à l’impressionnant escalier à voûte à clés pendantes qui distribue les 3 niveaux. Construit sans colonnes ou piliers, son architecture tient du miracle selon certains inspecteurs des Monuments historiques. Il couvre 1/4 de la surface totale du château.

Cette cage d’escalier arbore 2 des 5 tapisseries de Bruxelles du château, qui ont chacune nécessité une centaine d’année de tissage et dont les couleurs ont été magnifiquement conservées. Elles ne sont toutefois pas propriété du comte et de la comtesse de Colbert mais leur sont prêtées par l’État.

Au 1er étage, nous poursuivons la visite par la chambre de l’Aigle, en l’honneur de Napoléon et meublée dans le style Empire. Le plafond est à la française, comme l’ensemble des plafonds de cet étage.

 

La salle de chasse abrite une collection de fusils de chasse ainsi que des costumes d’époque.

Exceptionnellement, j’ai pu découvrir, à l’occasion de ces Journées du Patrimoine, la chambre à coucher de M. et Mme. Bien entendu, le lit était fait et la chambre parfaitement rangée – ça ne doit pas être facile tous les jours d’habiter dans un musée – et j’ai eu tout loisir d’admirer cette magnifique pièce recouverte d’une cotonnade représentant un arbre de vie.

 

Nous descendons ensuite au rez-de-chaussée pour poursuivre notre visite. Là, nous avons la possibilité d’admirer la salle à manger, ainsi que le service de porcelaine, présenté sur la table dressée. Le buffet/vaisselier présent dans la pièce, nous est présenté comme le seul élément du château ayant souffert de la présence des Allemands pendant l’occupation, puisque sont dessus de marbre rouge a été cassé, vraisemblablement lorsque les occupants ont souhaité le changer de place.

 

En passant la tête par la porte, j’ai l’occasion de découvrir la cuisine, et seule touche de modernité entrevue lors de cette visite, un écran LCD, soigneusement caché derrière la porte. Rien ne m’échappe. Habituellement, il parait que c’est dans cette pièce que se réfugie la famille de Colbert lors des visites.

Notre guide nous mène ensuite à la bibliothèque, abritée dans l’ancienne chapelle. Là, sont conservés plus de 2 000 ouvrages ainsi que des gravures de Rome au mur. Preuve du respect dont on fait preuve les Allemands pendant l’occupation du château, les scellés apposés sur les bibliothèques ont été retrouvés intacts à la Libération.

Enfin, nous finissons par le salon et y découvrons un physionotrace, un ancêtre de l’appareil photo.

 

Pour finir, nous faisons un tour dans le jardin anglais, et notamment, le jardin des 5 sens, aménagé pour solliciter les sens des visiteurs.

Le jardin est bordé de l’allée des Oliviers. Longue de 220 mètres, les 2 rangées d’oliviers ont été replantées récemment car les spécimens initiaux ont souffert du gel.

 

J’ai réellement été impressionnée par cette découverte du château de Flaugergues. Les pièces présentées sont en très bon état, tout comme l’ensemble du mobilier d’époque. On ne peut d’ailleurs pas s’empêcher de s’interroger sur la contrainte pour ses occupants, que représente le fait d’ouvrir quotidiennement son habitation au public…  La guide s’est avérée très sympathique et son discours, loin de paraitre récité, n’est pas avare en informations et anecdotes.

Info pratiques :
1744 Avenue Albert Einstein, 34000 Montpellier - http://www.flaugergues.com/chateau-flaugergues.html
Office du tourisme : 30 Allée Jean de Lattre de Tassigny, 34000 Montpellier - http://www.montpellier-tourisme.fr/

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : France, Languedoc-Roussillon, Hérault, Montpellier, château

Copyright © 2013 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

[geo_mashup_map]

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105