Les îles Lavezzi, au large de Bonifacio

Les îles Lavezzi, au large de Bonifacio

Dès l’instant où j’ai annoncé à mes collègues que mon homme et moi prévoyions de partir en Corse, la réaction fut unanime et ils furent nombreux à me conseiller de découvrir les îles Lavezzi. Je leur ai donc fait confiance et prévu cette escapade lors de notre passage à Bonifacio.

Il s’agit d’un archipel de petits îlots situés à une dizaine de kilomètres des côtes françaises, entre Bonifacio et la Sardaigne. Elles sont un espace protégé et classé dont les îlots se partagent entre la France et l’Italie et constituent pour les marins, avec une altitude maximale de 50 mètres, le secteur le plus dangereux de la Méditerranée.
En effet, nombreux sont les îlots qui affleurent juste de l’eau, alors imaginez la difficulté de tracer une route sécurisée au beau milieu, surtout par mer agitée.

Les îles Lavezzi et la Sémillante

C’est d’ailleurs la “mésaventure” qui arriva à la Sémillante, un 3 mâts de la marine française au XIXème siècle. Plus de 700 personnes (personnel d’équipage et marins) embarquèrent à son bord. Un soir, pris dans une tempête, le capitaine choisit de couper à travers ces îlots et le trois-mâts se fracassa contre des rochers. La mer était si violente que parmi les quelques 500 corps échoués ou repêchés, seuls ceux du capitaine et de l’aumônier purent être identifiés. Il n’y eu aucun survivants. Un détachement de militaire eut alors pour mission d’enterrer les dépouilles, sur site, pour des raisons de praticité évidente, ce qui leur pris 15 jours ; l’îlot principal abrite donc 2 cimetières marins et une plaque commémorative.

îles Lavezzi

Visiter des îles Lavezzi

C’est sur cet îlot principal que, de Bonifacio, de nombreuses compagnies, vous proposent de vous amener. La traversée, directe à l’allée, ne prend pas plus d’une demi-heure, et n’est évidemment assurée que si la météo est favorable. Les bateaux partent le matin, vous laissent sur l’île et viennent vous rechercher dans l’après-midi à l’heure dite. Il est possible de payer les services d’un guide afin de commenter la faune, la flore ainsi que les éléments relatifs aux cimetières.

Personnellement, nous nous sommes passé de ces services, mais en chemin, nous avons rencontré un jeune chargé de l’observation du site, qui compte tenu, de la faible fréquentation de l’île à cette époque (deuxième quinzaine de septembre) nous a présenté sa vie sur l’archipel et même un lieu de ponte de je ne sais plus quelle espèce d’oiseaux. Nous avons même pu observer les poussins en l’absence des parents partis pêcher toute la journée.
Il est évident qu’en pleine saison, les surveillants se gardent bien de montrer les lieux de nidification au public afin de respecter la tranquillité des individus. Ils nous ont ainsi expliqué leur mode de vie, plutôt précaire, sur l’île. Par exemple, je me souviens que l’eau chaude leur est fournie par panneaux solaires qui leur garantissent une autonomie de 4 à 5 jours.

Nous avons ensuite visité les 2 cimetières marins. Ils sont très jolis, d’un blanc immaculé qui tranche avec le bleu de la mer et du ciel, mais je dois reconnaitre que le terme visiter et un bien grand mot. En effet, devant l’impossible identification des corps, toutes les tombes sont anonymes, à l’exception bien sûr, de celles du capitaine, qui a même eu droit à un caveau, et de l’aumônier.

 

lavezzi archipel i

Nous nous sommes ensuite dirigé vers l’une des petites plages accessibles. Et je dois bien avouer qu’en dépit de la fréquentation, elles sont magnifiques, petites certes, mais avec une eau si claire et si turquoise, que mis à part l’absence de cocotiers, on pourrait se croire aux Antilles !

La beauté du site attire immanquablement les propriétaires de petits bateaux venus mouiller là, et bien qu’il s’agisse d’un site protégé, certains n’ont aucun scrupule à dégazer à proximité. Ainsi, on découvre ça et là des boulettes de mazout. Quel gâchis !

Iles LavezziIles Lavezzi bateau

Nous trouvons toutefois suffisamment de place pour étaler notre serviette et profitons du soleil.
Un peu plus tard, des cris nous sortent de notre torpeur. Un serpent serait venu taquiner d’autres touristes étendus sur leur serviette, et des petits cons se seraient alors mis en tête de le tuer. A l’avenir, il serait indubitablement nécessaire de rappeler aux touristes ce qu’est un site protégé à moins qu’on en vienne à désigner quelqu’un à la surveillance de chaque plage !!!

Nous revenons alors tranquillement vers l’embarcadère afin de prendre la prochaine navette pour Bonifacio. Au retour, nous faisons un détour à travers l’archipel et l’accompagnateur corse nous explique que s’il est classé site protégé en France comme en Italie, nos voisins transalpins n’ont pas la même conception de la protection vis à vis de la construction. C’est ainsi que notre joyeux commentateur nous montre certaines villas bâties sur les îlots privatisés, l’argent et la renommée de leur propriétaire leur ayant permis de s’affranchir de nombreuses contraintes.

Puis, quelques îlots plus loin, notre guide nous présente, fièrement, la manière dont les nationalistes corses ont décidé de faire respecter cet archipel…
Généralement, après 1 ou 2 visite des nationalistes, le propriétaire renonce à son projet immobilier !
Le bateau nous a ensuite amené le long des falaises de Bonifacio, puis nous avons regagné tranquillement le port

Cet article est référencé sur Journal de Voyages sous les thèmes : France, Corse, Corse du sud, Bonifacio, iles, archipel

Copyright©2012 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105