Cordoue : féria de Notre-Dame-de-la-Santé

Cordoue : féria de Notre-Dame-de-la-Santé

portail feria

Ce n’est qu’en vivant la féria de Cordoue que l’on peut mesurer l’engouement des espagnols pour cet événement qui se déroule chaque année pendant les 2 dernières semaines du mois de mai.
C’est lors de notre dernier voyage en Andalousie, en mai 2006, que nous avons eu la chance d’y participer.

Partout dans la ville, dès le début de l’après-midi, des jeunes filles et des femmes avaient revêtu leur jupes et robes andalouses pour se rendre à la fête. Elles convergeaient, seules ou en groupe, vers le lieu des réjouissances. J’imagine que les hommes faisaient de même, mais comme ils n’étaient pas spécialement habillés, il était plus difficile de les repérer.

A cause de la féria, il y a certains musées, certaines visites que nous ne pouvions faire que le matin, car dès 13 heures, ces sites fermaient leurs portes aux visiteurs. Il valait mieux le savoir en avance pour pouvoir nous organiser en fonction !
De même, dès le mercredi après-midi, une majorité de commerces fermaient leurs portes jusqu’au lundi suivant.

Ne sachant pas où nous devions nous rendre pour participer aux festivités, nous avons tout simplement demandé à une jeune fille « A donde esta la feria ? » Nous avons compris qu’il suffisait de se rendre sur les quais du Guadalquivir et que le site nous sauterait aux yeux.
Nous ne croyions pas si bien dire !

Vers 19 heures, nous nous sommes donc rapproché du Guadalquivir et effectivement de l’autre coté, nous avons découvert un immense  » portail  » aux dimensions hallucinantes, éclairé comme un arbre de Noël, derrière lequel se passait la féria.

Féria - déco lumineuses

Une foule impressionnante s’y dirigeait et les ponts qui y menaient étaient noirs de monde.
Effectivement, il était difficile de le rater !

Nous nous sommes donc mêlés à la foule.
En passant à proximité de ce portail, nous nous sommes rendu compte qu’il avait été fabriqué exclusivement pour l’occasion, en espèce de carton-pâte. Sa durée de vie ne serait donc pas plus longue que la durée de la féria.

feria cordoue

Derrière, on pouvait distinguer 3 zones réparties sur une surface grande comme 4 ou 5 terrains de foot. Bref, c’était immense !

Féria - allées

La première, sur la gauche, était constituée de manèges et petits stand de grignotages (glaces, portions de fruits frais, barbe à papa, pralines, … ).
C’était en fait une fête foraine comme on peut connaitre en France ; elle attirait donc principalement les familles avec enfants, les groupes d’adolescents, …

Au centre, se trouvaient les stands d’alimentation : des planches étaient dressées sur des tréteaux recouverts de nappes en papier. Il était donc possible de s’assoir et de s’installer pour prendre son repas « à la bonne franquette » constitué de poulet/frites, de charcuterie, de calamars frits, etc … le tout accompagné d’une rafraichissante cerveza !
Là aussi, l’ambiance étaient plutôt familiale et le gros de la fréquentation était attendue de 21 heures à minuit.
Sur la droite, étaient regroupés les bodegas. Certaines proposaient des portions de paëllas ou de charcuteries pour accompagner cerveza, sangria, ou un curieux mélange de vino tinto et de limonade. Et là, en plus, ces bodegas abritaient une sono et un groupe pour mettre de l’ambiance.

stands-feria-cordoue

La fréquentation était donc bien plus adulte et l’ambiance ne démarrait réellement dans ce secteur qu’à compter de minuit/1 heure !!!

Vers 20 heures, l’estomac de mon homme criant famine, nous nous sommes attablés, et nous étions bien les seuls !
Il avait été attiré par une  » baraque  » proposant « poulet + frites + légumes » pour 7 euros (c’était d’ailleurs le seul prix affiché !)
Quant à moi je m’étais décidée à l’accompagner avec une assiette de calamars frits.
Attablés, nous nous sommes régalés à regarder les gens passer, voir les femmes de tous âges, vêtues de leurs robes andalouses aux couleurs vives, voir les jeunes enfants également déguisés, nous avons même vu un homme habillé en « Diego de la Vega » ! Quelle allure !!! En plus, je dois reconnaître qu’il était particulièrement bien foutu de sorte que son pantalon serré mettait en valeur ses petites fesse fermes… mais … je crois que je m’égare quelque peu du sujet !
Nous avons vu un couple de personnes âgées qui portaient des costumes assortis l’un à l’autre (vert pomme ! ce n’est pas la couleur que j’aurai choisi, mais bon…). C’est à ce moment là que nous avons commencé à mesurer l’attachement des Cordouans en particulier, et des Andalous en général, à cette tradition.

Femmes en costumes

Une fois le repas terminé, est venu le moment de payer l’addition. Quelle ne fut pas notre surprise de constater une « accuenta » à prés de 30 € !!!
En effet, si le poulet de mon homme n’avait coûté que 7 €, mes calamars eux, avaient du être fourrés au foie gras puisque ils nous réclamaient une quinzaine d’euros pour cette assiette !!! Il nous était difficile de réclamer quoi que ce soit puisque le prix n’était indiqué nulle part, c’est le poulet qui servait de produit d’appel !!!
Autant vous dire que c’est une petite surprise que nous avons eu du mal à digérer (c’est le cas de le dire) : un repas de 30 € servi par un serveur quelque peu éméché sur une table en tréteau recouverte d’une nappe en papier !!!
D’autant plus qu’en continuant à découvrir la féria nous sommes tombés sur une bodega qui, pour 4 €, proposait une portion de paëlla !!!

De toute la soirée, nous ne nous sommes pas lassés d’arpenter les allées, de découvrir les décors d’hacienda montés exprès pour l’occasion derrière lesquels étaient installées les bodegas. Plus la soirée avançait et plus l’ambiance montait.

Feria-Cordoue-stands

Nous avons quitté le site vers 1 heure du matin, c’est-à-dire au moment où, pour eux, la fête ne fait que commencer !

Sur le retour, nous avons croisé des gens qui continuaient d’affluer.
Sur les ponts qui enjambaient le Guadalquivir, les stands sucrés étaient installés et proposaient des churros et du chocolat chaud (pour pouvoir tremper les premiers dans le second). C’est d’ailleurs le seul endroit où j’ai vu des churros vendus après midi… remarque, si on y pense, nous étions déjà le matin !

Avec une vie nocturne aussi active, ne vous attendez pas à croiser beaucoup de Cordouans le matin, si ce n’était les touristes, Cordoue ne se réveillait donc pas avant 11 heures.
Et encore, nous n’y étions que mardi et mercredi, c’est-à-dire en début de féria alors que la fête ne devait battre réellement son plein qu’en fin de semaine… ça promet !!!!

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : Espagne, Andalousie, Cordoue, feria

Copyright©2012 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

[geo_mashup_map]

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

8 comments

  1. juillet 5th, 2012 16:46

    Mais quelle bouffée d’air frais à chaque fois que je pousse ta porte, tes photos sont superbes, je repars avec une furieuse envie de sauter dans un avion direction le soleil, la découverte et l’aventure. Merci
    P.S. : j’aime bien quand tu t’égares 😉

    Reply

  2. juillet 5th, 2012 18:35

    Quelle soirée de folie! J’aurai bien aimé participer à la feria de Séville. Les photos sont superbes 🙂

    Reply

  3. juillet 5th, 2012 19:06

    Merci de nous avoir entraîné dans le tourbillon d’une féria andalouse. Désolée d’apprendre qu’ils arnaquent un peu à table…mais tes photos et ton récit donnent envie de connaître cette ambiance ! Bises

    Reply

  4. juillet 5th, 2012 23:18

    Ca donne envie d’aller y faire la fête! J’adore les robes andalouses (bon je ne porterai peut-être pas au quotidien non plus!) c’est joyeux et coloré!
    Lucie Articles récents..Projets de voyageMy Profile

    Reply

  5. juillet 6th, 2012 11:39

    Superbes photos! merci pour ce billet. C’est dommage, je suis allée en Andalousie cette année, mais en avril, j’ai raté ça de peu!
    Céline Articles récents..La douceur de vivre de Marie-GalanteMy Profile

    Reply

  6. juillet 6th, 2012 15:04

    on se croirait dans un autre temps !! excellents les costumes des dames, tellement typique andalou 🙂 des bisous 🙂
    Tongs et Sri Lanka Articles récents..Dire "oui" au Sri Lanka ! Les cérémonies de mariageMy Profile

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ne manquez aucune de mes actualités !

Vous aimez mon blog et venez régulièrement, alors n’hésitez pas à cliquer et à vous abonner à ma page Facebook