Paris : Salon International de l’Agriculture

Paris : Salon International de l’Agriculture

salon agri

Au cours d’un week-end à Paris, mon homme et moi en avons profité pour visiter le Salon International de l’Agriculture.
Arrivés à 13h, nous avons eu de quoi nous occuper pendant plus de 4 heures, une après-midi bien remplie quoi !

Nous voilà donc dans le métro, ligne 12, pour descendre à l’arrêt Porte de Versailles, situé juste en face du parc des Expos.
Nous n’avions pas fait 3 pas sur le quai que l’on nous proposait déjà des entrées à prix réduit pour le salon, mais nous avons préféré payer les 12 euros de l’entrée, à l’un des guichets officiels. Heureusement, nous n’étions que 2… Imaginez un peu le coût de l’après-midi pour une famille avec enfants…

salon de l'agriculture - hall ovin, porcin et bovin
A peine entrée, nous avons commencé la visite par les halls consacrés à la gastronomie régionale. En effet, nous n’avions pas encore mangé et nous étions  réservés pour goûter les productions locales. En fait, nous espérions pouvoir nous satisfaire des échantillons proposés à la dégustation, mais j’ai été déçue de constater que cette pratique était plutôt limitée en comparaison de la multitude d’exposants.

Finalement, les opportunités de dégustations étant peu répandues, nous nous sommes décidé pour 2 sandwiches, à 4 euros chacun, de charcuterie locale.
Nous avons ensuite arpenté les allées.

De toute part, différents producteurs proposaient leurs produits à la vente : charcuteries, vins et alcools divers, pâtisseries, fromages, etc. …
Le hall s’organisant sur 2 niveaux, chacun d’entre eux accueillent les producteurs d’une moitié de la France. Mon homme et moi avons ainsi opté pour la partie sud. Corse, Savoie, Pays basque, Midi-Pyrénées, Provence, etc. … Nous avons donc évolué au milieu des stands de cochonnaille, de fromages de montagne, de biscuits provençaux, de bars à vins, de pseudo restau proposant raclette, tartiflette, fondues et autres reblochonnades, …

Les stands sont très appétissants, hauts en couleurs et en odeurs. Ils mettent l’eau à la bouche (j’ai le souvenir d’un producteur de brioches… hummmmm) et les producteurs me paraissent plutôt disponibles dans l’ensemble.

salon de l'agriculture - stand briochessalon de l'agriculture  - boulangers
Devant l’ampleur des halls restant à visiter, nous faisons l’impasse sur la 2nde moitié de la France et nous dirigeons vers le hall dédié aux chevaux, à la volaille et aux chiens.

Dès la vue des premiers box, je suis littéralement impressionnée par la taille des chevaux de traits. En pleine nature, ces spécimens sont facilement intimidants, mais les individus présentés dans ce salon sont tout bonnement hors du commun, avec des mensurations hallucinantes.
Ils sont d’autant plus impressionnants qu’ils tournent le dos aux allées dans lesquelles nous circulons et notre regard se heurte alors immédiatement à leur arrière-train et à la largeur de leur ventre.

salon de l'agriculture - chevaux parés pour le concours général
Les bêtes sont magnifiques, leur robe brille, leur crinière et les crins de leur queue sont démêlées, coiffées ou tressées avec le plus grand soin. Ils sont vraiment présentés sous leur meilleur jour.
De temps à autres, un frisson d’agitation secoue le public lorsque les palefreniers passent dans l’assistance pour conduire un cheval de son box à la carrière et inversement.
Les gens s’écartent souvent d’eux-mêmes, et se tiennent alors à distance respectable du couple et le regardent s’éloigner. On ne peut alors s’empêcher de penser à ce qu’il adviendrait si l’un des chevaux venait à s’emballer pendant cette courte ballade.

Direction ensuite l’espace dédié aux chiens, en passant entre les cages des volailles et lapins.
Chacun des chiens est, comme les chevaux, relégué dans un box, leur maitre restant juste à côté. Je ne peux m’empêcher de ressentir un peu de pitié pour les chiens de gros gabarits (terre-neuve, husky) ou pleins de vitalité (setters), condamnés, dans leur petit box, à une immobilisation, certes relative, pendant toute la durée du salon.
Il est très facile d’engager le dialogue avec les maitres, passionnés, désireux de parler de leur relation avec leur chien.

Nous passons ensuite au hall consacré aux bovins, ovins et porcins.
Nous commençons la découverte de cet espace avec les chèvres, moutons et brebis. Des blancs, des noirs, des poils courts, des poils longs, chaque espèce est différente, et parfois, certaines femelles sont accompagnées de leurs adorables petits. Évidemment, ces scènes suscitent la tendresse du public et des enfants.

salon de l'agriculture - brebis et agneaux
A voir tous ces agneaux si mignons, on en oublierait presque à quel point leur viande est tendre et gouteuse !!!
Nous assistons aussi à l’un des concours d’espèces afin de déterminer la plus belle bête d’un an.

salon de l'agriculture - brebis pour concours général
Avant de rejoindre les vaches, nous faisons un petit détour par les box porcins.
Là aussi, la plus grande attention a été apportée à la présentation des animaux ; tout est propre, les bêtes sont nickels, bien roses, pour celles dont c’est la bonne couleur et aucune odeur déplaisante n’est à déplorer.

salon de l'agriculture - petits cochons
Là aussi, la taille de certains spécimens est impressionnante.

Nous arrivons ensuite au milieu des vaches. Elles sont classées par espèce et mon frère, vétérinaire, m’apprend par téléphone que certains des individus présents sur le salon proviennent d’élevages dont il s’occupe aux alentours de Bourg-Saint-Maurice. Je me mets alors à la recherche des vaches en question et leur transmet le bonjour de leur véto. Il s’agit de vaches laitières exploitées pour leur lait dont on fait le fromage de Beaufort.
Nous passons ensuite au milieu des Prim’Olstein, une autre race de laitières aux os du bassin plutôt proéminentes. Comparée aux races à viandes, exposées un peu plus loin, et en particulier aux vaches toutes en muscles que sont les Charolaises, elles semblent presque squelettiques !
Ces dernières me font l’effet d’athlètes bodybuildés, leurs muscles sont bien dessinés sous les robes aux poils brillants.

salon de l'agriculture - charolais
Et à l’image des bodybuildés, les carrures de ces vaches et taureaux sont elles aussi impressionnantes. Quand on voit les mignons petits veaux et qu’on compare avec la taille des bêtes adultes, on dirait qu’un monde les sépare alors que d’ici quelques mois à peine, il sera difficile de différencier les parents des enfants !!!

salon de l'agriculture  - veaux charolais
Nous assistons ensuite au Concours Général Agricole des Prim’Olstein.

salon de l'agriculture - concours Prim'Olstein
Elles ne sont pas toutes habituées à défiler au pas (oui, oui, comme des chiens), et je soupçonne certains propriétaires d’avoir soudainement envie d’engloutir un bon steak bien saignant en représailles.
Le spectacle a au moins le mérite de nous permettre de nous assoir dans les tribunes.
A l’annonce du classement, le speaker à l’amabilité d’expliquer au public les caractéristiques jugés et de présenter les forces ou les faiblesses de chacun des individus : squelette, carrure, taille des membres, équilibre morphologique, attache du pie et vascularisation, …

Après cette petite pause bien méritée, nous nous dirigeons vers le hall suivant, celui des institutionnels liés à l’agriculture : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, Crédit Agricole, MSA, FNSEA, etc. …
Personnellement, n’y trouvant que peu d’intérêt, nous nous rendons alors au dernier hall : les enseignes Botanic et Interflora y tiennent un stand, de même que des producteurs de pommes, des marques automobiles qui présentent leur dernier véhicule roulant à l’éthanol et une association défendant les intérêts … des fabricants des pesticides et anti-fongiques !
Je m’abstiens alors de préciser au gars que j’achète ma farine en magasin bio, et mon homme et moi nous dirigeons vers la sortie.
Bien que je trouve le prix d’entrée un peu cher, notamment pour les familles, j’ai trouvé ce salon très intéressant. Il constitue vraiment une idée de sortie dépaysantes pour qui cherche à s’occuper toute une demi-journée.

Cet article est référencé sur Journal de Voyages sous les thèmes : France, Ile de France, Paris, salon

Copyright@2012 “talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

[geo_mashup_map]

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105