Nosy Be : plage d’Andilana et mont Passot

Nosy Be : plage d’Andilana et mont Passot
Épisode précédent : La réserve spéciale de l'Ankarana à Joffreville

Après nos mésaventures de la veille nous poursuivons notre voyage à Madagascar.  Nous avons passé la nuit à Ambaje, puis au matin, pris la direction du port d’Ankify pour embarquer pour l’ile de Nosy Be.

Située à une quinzaine de kilomètres de la côte de Madagascar, Nosy Be est une ile volcanique couverte de nombreuses montagnes où d’anciens cratères forment des lacs naturels

Elle est surnommée « l’ile aux parfums » en raisons de ses cultures d’ylang-ylang, de canne à sucre, de café, de vanille, de poivre et autres épices.

navette-hellville-ankify

Nous débarquons à Hell-Ville, le chef-lieu de l’ile qui porte le nom de l’amiral français Hell, alors gouverneur français de l’Ile Bourbon.
Hell-Ville ne présente que peu d’attraits à part le marché, de vieux canons de marine pointés vers le large et quelques belles bâtisses de style colonial.
La ville compte de nombreux vazaha qui s’y sont installés et ont monté hôtels ou restaurants.
Du coup, les prix sont 2 à 3 fois plus chers qu’ailleurs ce qui se comprend quand on pense qu’ils ont un train de vie à entretenir !
Il n’est donc pas très intéressant de s’y attarder, ni économiquement, ni culturellement.

DoniaEn plus, nous y sommes allés en plein pendant la Donia, un festival musical réputé dans tous l’Océan Indien.
Les hôtel les plus abordables sont donc réservés préférentiellement aux artistes et il ne nous reste que ceux à 90 € la nuit.

Cette manifestation attirant tous les pickpockets du pays, nous préférons rester le moins de temps à Hell-Ville, non sans avoir profité du spectacle une soirée tout de même.

Nous avons loué un taxi (les incontournables 4L) pour nous faire faire le tour de l’ile. Pour tout voir, une journée suffit.

ylangylangNous avons commencé par la distillerie d’ylang-ylang à 2 km de Hell-Ville.
Elle distille chaque jour une tonne de fleurs destinées à produire une précieuse essence utilisée en parfumerie.
En fait, ce n’est pas réellement une visite : les touristes peuvent y venir, rentrer dans la distillerie voir les alambics, mais ne comptez pas sur un guide pour vous prendre par la main et vous expliquer le processus de distillation. Vous êtes entièrement autonomes, vous n’aurez droit à aucune explication !

Nous avons repris notre taxi direction l’arbre sacré. C’est un immense figuier-banian qui fait l’objet d’un culte des ancêtres. Pour pouvoir passer à travers ses racines, nous nous déchaussons et nous enveloppons d’un paréo de cérémonie.
Les racines forment un cercle d’une vingtaine de mètres de diamètres et offrent un abri frais. Des offrandes ont été déposées dans les cavités de son troncs, et des bouts de tissus rouges ont été apportés pour remercier les ancêtres d’avoir réalisé leurs vœux.

Nous reprenons la route vers la plage d’Andilana à une quinzaine de kilomètres au nord. Le décor est digne d’une carte postale : sable blanc, eau turquoise et cocotiers.

Plage-Andilana

D’ailleurs, les Tours Operators italiens ne s’y sont pas trompés car c’est à proximité qu’ils ont implanté leur unique hôtel. La plage n’est pas encore bétonnée, mais c’est le début de la fin !

Le petit plongeon dans l’Océan Indien à 30° a été le bienvenu et, une fois n’est pas coutume, nous avons mangé sur le restaurant de la plage proposant des langoustes pour un prix….. nous prouvant bien qu’ici, les touristes, ils connaissent.

Notre taxi nous conduit maintenant au mont Passot, le point culminant de Nosy Be. La piste a souffert, mais c’est vaillamment que notre petite 4L nous conduit au sommet. Nous comprenons alors d’où lui vient son surnom de “4×4 du pauvre”.
Nous sommes alors à 329 m d’altitude et jouissons  d’une vue exceptionnelle sur toute l’ile. Nous surplombons des nombreux cratères et des lacs.

mont-passot

En redescendant, nous croisons de bruyants touristes italiens clients du Tour Operator, eux montent là-haut en quad.

Ayant alors vu tout ce qui le mérite sur cette ile, nous décidons de passer quelques jours sur les petits ilots environnant, éloignés de ce flux de touristes italiens…

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : Madagascar, Diana, Nosy Be, ile, plage

Copyright©2012 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

[geo_mashup_map]

 

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...