La réserve spéciale de l’Ankarana à Joffreville

La réserve spéciale de l’Ankarana à Joffreville
Épisode précédent : Parc national de la Montagne d'Ambre à Diego Suarez

Le lendemain de notre découverte du parc national de la montagne d’Ambre, nous avons entrepris de partir  à  la réserve spéciale de l’Ankarana, à Joffreville. 

Comme la veille, l’accompagnement par un guide est obligatoire et nous optons pour un circuit de 4 à 5 heures.
Premier accrochage avec l’ANGAP qui nous fournit un guide qui ne parle pas un mot de français !!!! Rien n’y fait et nous partons quand même !

Ankarana

Rapidement, ce massif se révèle plus accidenté que celui pratiqué la veille. Nous ne cessons de crapahuter et de redescendre. De nombreuses grottes balisent notre parcours dont certaines servent de cadre à des rites sacrés. Nous devons donc respecter les mêmes fady que la veille et apprenons, que si nous descendions de je ne sais plus quel peuple local, l’accès à ce site nous aurait été interdit à cause des souffrances que nos ancêtres auraient infligé aux rois Antankarana !!!

Ankarana2

Comme la veille, une flore et une faune endémiques s’offrent à nous et notamment des lémuriens

Réserve spéciale de l'Ankarana - lemurien

… et d’autres dont je me serait bien passée…

Réserve spéciale de l'Ankarana - serpent

Ce massif abrite également des tsingy, des zones de reliefs constitués de coraux fossilisés puis érodés qui s’élèvent à une centaine de mètres de haut. Nous avons ainsi un avant-goût du spectacle qui s’offrira à nous 15 jours plus tard lors de la visite du parc des Tsingy de Bemaraha.

Ankarana

Nous finissons la randonnée par la montée un magnifique panorama qui domine tout le massif de l’Ankarana jusqu’à l’océan.
Le paysage qui s’offre à nous est superbe et nous ne regrettons pas la longue montée sous le soleil de plomb de quelques 3/4 d’heure.

Ankarana3

C’est au retour de la ballade, que les choses se compliquent : le guide, pressé de rentrer chez lui presse le pas. Notre petit groupe composé de 5 personnes se scinde alors en 2, aidé en cela par une multitude de petits lacets très serrés qui nous font perdre très rapidement de vue la tête du groupe pourtant à quelques mètres de nous.
Nous finissons donc par nous retrouver seuls derrière et ce qui devait arriver arriva, le guide nous a perdu !!!

Continuant à suivre le seul sentier qui s’offre à nous, nous finissons par retrouver le bureau de l’ANGAP, le point de départ de notre ballade, et nous constatons alors que nous sommes les premiers !!!!
3/4 d’heure plus tard, la tête de groupe arrive enfin et nous apprenons alors que le guide s’est également paumés…

En parlant avec les gens sur place, nous apprenons que notre guide n’est en fait qu’un pauvre bougre du village voisin, qu’il est sans travail et que l’ANGAP le fait travailler de temps en temps comme guide de dépannage !
Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises, puisque alors que nous pensions rejoindre tranquillement rejoindre notre chauffeur pour qu’il nous mène à Ambanje, comme convenu avec lui quelques jours plus tôt, les choses ne se dérouleront pas exactement comme prévu…
Mais c’est une autre histoire…

Info pratiques :
Site web : http://www.parcs-madagascar.com/aire-prot%C3%A9g%C3%A9e/r%C3%A9serve-sp%C3%A9ciale-ankarana
Office du tourisme : place Foch, Diego Suarez ville - http://www.office-tourisme-diego-suarez.com/

Cet article est référencé sur Journal de voyage sous les thèmes : Madagascar, Joffreville, randonnée, parc national, réserve nationale

Copyright@2012 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

[geo_mashup_map]

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...