Madagascar : généralités

Madagascar : généralités

madagascarfriendsAu mois de mai 2004, j’ai eu l’opportunité de partir 3 semaines à la découverte de Madagascar, l’ile Rouge.

Nous avons organisé notre voyage nous-même et réservé les billets d’avion par Air France, mais une fois là-bas, c’est équipés du Routard et du Lonely Planet que nous avons menés à bien notre périple

 

1. Situation géographique

L’ile de Madagascar se situe à 9 000 km de Paris – soit une dizaine d’heures d’avion – dans l’Océan Indien, en plein hémisphère sud. Elle est séparée de l’Afrique de l’Est par le canal du Mozambique.
Elle mesure 1 600 km du nord au sud et 600 km d’est en ouest, mais en dépit de ses dimensions “raisonnables”, je vous préviens tout de suite, la découverte totale et profonde de l’ile nécessite 2 à 3 bons mois.

Malheureusement, ne bénéficiant que de 3 semaines de vacances, notre périple s’est limité au tiers nord-ouest de l’ile, soit le triangle Antananarivo (Tana pour les intimes), Diego Suarez à l’extrême nord et Morondava à l’ouest.

Image de carte

 

2. Climat

Madagascar jouit d’un climat tropical caractérisé par une saison sèche (d’avril à octobre) et d’une saison des pluies (de novembre à mars) voire même d’une saison cyclonique de janvier à mars.
Nous nous sommes rendus en plein mois de mai, c’est-à-dire ce qu’ils appellent eux “le début de l’hiver”, mais rassurez vous, le début de l’hiver au nord-ouest de Madagascar ressemble à un superbe mois d’août dans le midi de la France ………. tout est relatif !!!!!!!!!

Nous avons donc profité d’un soleil rayonnant, de températures estivales et d’une mer… heu pardon, d’un océan dépassant les 30°C et d’un canal du Mozambique à seulement 25 à 26°.

Il n’y a guère qu’à Tana (situé à 2000 m d’altitude) que nous supportions, dès la tombée de la nuit, une petite laine.
Oui, je sais, la vie n’est pas toujours facile !!!!!

 

3. Décalage horaire

Le décalage avec la France est à peine d’une heure au mois de mai (2 heures en hiver), mais ce n’est pas pour autant que le rythme de vie ne présente pas un décalage plus marqué.

En effet, à Mada, on vit avec le soleil. Or, les durées des jours et des nuits ne varient pas autant qu’en France entre l’hiver et l’été.
Ainsi, au mois de mai, le soleil se lève vers 5h30-6h00 et se couche vers 17h30 ; il fait ainsi nuit noire à 18 heures !!!! Et ne comptez pas sur l’éclairage public pour prolonger la soirée !!!!!!

Du coup, nous étions levés à 6h30 et couchés à 21h30 au plus tard. Bref, la vie bat son plein dès 7 heures du matin pour s’éteindre doucement dès 20 heures.

 

4. Formalités administratives, médicales, …

Elles sont relativement simples.
La veille du départ, vous devrez commencer votre traitement anti-paludique et le prolonger jusqu’à 4 semaines après votre retour. C’est la seule contrainte médicale.

Pour ce qui est des contraintes administratives. Le passeport est suffisant pour partir. C’est à l’arrivée sur le territoire Malgache, à l’aéroport, que nous avons du débourser une dizaine d’euros pour obtenir le VISA touristique nous autorisant un séjour de 3 mois. 

aryaryPour faire face à la dévaluation toujours plus grande du franc malgache, celui-ci a été remplacé, au cours des mois précédent notre venue, par l’aryary.

La conversion est simple : 1 aryary = 5 FMG.

Cependant, là où ça se complique, c’est que le double affichage apparait sur les billet. Voilà une première source d’erreur.

La seconde est que certains vieux billets en FMG circulent toujours et ont toujours cours ! Nous avons donc jonglé pendant toute la durée du séjour avec les 2 monnaies !
Heureusement, le rapport de 1 à 5 simplifie grandement les choses…

Concernant la langue officielle, il s’agit du malgache, mais de par le lien historique étroit avec la France, la majorité de la population parle encore et à nouveau le français.
En effet, suite à l’Indépendance de l’ile, le malgache est devenu langue officielle supplantant le français dans l’enseignement, mais devant leur difficultés à ensuite intégrer des établissement français – lycées, facultés – l’enseignement se fait maintenant dans les 2 langues.

 

5. Notre budget

Tout compris, c’est-à dire le vol AR, 3 vols intérieurs, le logement, la nourriture, les visites et sorties ainsi que les cadeaux, nous avons débourser 1600 euros par personne pour 3 semaines.
Sachant que le vol AR est ce qui nous a couté le plus cher – 1000 euros – vous en déduisez aisément le coût de la vie sur place !
Ayant opté pour des vacances “routard”, nous n’avons pas fréquenter les hôtels et restaurants haut de gamme et occidentalisés.
En moyenne, nous consacrions l’équivalent de 10 euros par nuit pour 2 personnes – repas du soir et petit dèj compris ! – et même à ce tarif là, nous avions des chambres ou bungalows propres, ventilés, équipés de sanitaires, et même parfois de l’eau chaude !

 

6. Nourriture

Que du frais !

Nous avons principalement séjourné en bords de mer. Nos repas étaient donc composés de poissons grillés, crabes, langoustes, crevettes, camarons, calamars – toujours péchés du jour – accompagnés de riz, nature ou coco.

Les viandes étaient du zébu – bien plus tendre que les meilleurs morceaux de bœuf que nous trouvons chez nous – ainsi que du poulet et du canard. Pour la petite histoire, sachez que la plupart du temps, cette volaille est encore vivante au moment où vous passez la commande. Les cris qui s’échappent de la basse-cour vous indiquent que la bête est en train d’être capturée puis tuée. En moins d’une heure, elle est donc tuée, vidée, cuite et servie à votre table !

Pour un complément d’informations, les ouvrages suivants sont à votre disposition :

 Vous voilà maintenant prêts à me suivre dans mes prochaines publications…

Cet article est référencé sur Journal de voyages sous les thèmes : Madagascar

Copyright©2012 “Talons hauts & sac à dos” by LadyMilonguera

 

About LadyMilonguera

Au départ simple blogueuse culinaire, c'est l'amour des voyages et de l'écriture qui m'a conduite à lancer ce blog voyages. Avec mon homme ou en famille, j'aime découvrir d'autres villes, d'autres pays, qu'ils soient tout à côté ou à des centaines/milliers de kilomètres. Et une fois rentrée, je partage avec vous mes impressions, mes conseils, mes expériences...

Parse error: syntax error, unexpected 'else' (T_ELSE), expecting end of file in /homepages/31/d468084029/htdocs/talonshauts-et-sacados/wp-content/themes/Voxis/comments.php on line 105